Une déclaration…d’impôts à ne pas oublier !!!!

Publié le par Jacques


C’est un refrain récurrent de la Droite: “la Gauche au pouvoir ne sait rien faire d’autre que d’augmenter les impôts”.


Le célèbre Jean-François Copé, si ( trop) souvent sur les écrans de télé, ne rate jamais une occasion de le répéter !


C’est tellement le catéchisme de la Droite que ses électeurs de base ne manquent eux non plus aucune occasion de le répéter avec gourmandise et grande “foi”, comme j’ai pu encore l’expérimenter cet été avec un ami d’enfance qui est venu me rendre visite quelques jours…

 

Mais c’était avant cette déclaration fracassante:


M.Baroin évoque une hausse des impôts après 2013 pour

combler les déficits 5.1283621097.gif

 

Les propos du ministre du budget rejoignent la position de beaucoup d’élus de la majorité.


Mais ils écornent le dogme présidentiel et vont peser sur la campagne de 2012 4.1283621073.gif

 

 

Il est vrai que jusqu’à présent la Droite est surtout championne de la “niche fiscale”, ce qui vient de provoquer l’ire de la Cour des Comptes et inciter le “Premier” Ministre à annoncer leur “rabotage”.

Enfin……. de certaines d’entre elles, en même temps que la Ministre des Finances en créait deux nouvelles…….2.1283621059.gif

 

Oui, au moment de voter, en 2012,, il faudra se rappeler cette belle “déclaration d’impôts” de notre cher Ministre du Budget de 2010.

Et si la Gauche gagne, elle sera bien obligée d’augmenter les impôts, vu le déficit abyssal que M. Sarkozy aura laissé.

 

Et alors la Droite ne pourra plus, grâce à M. Baroin, entonner son refrain habituel !

 

Publié dans actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

benjamin 11/09/2010 16:30


De toute façon, les impôts augmentent bel et bien. Il y a deux manières de le faire, c'est d'augmenter les taux ou d'augmenter leur assiette. On n'ose pas toucher aux taux pour des raisons
symboliques, mais en s'en prenant aux niches fiscales (et comme par hasard souvent aux moins injustes) on augmente bel et bien l'assiette, donc les impôts. Sans compter des "ressources annexes"
comme les frais daministratifs (+51% d'une année sur l'autre, pour les passeports, CNI, permis, visas, etc,)
Je note aussi que bien que je n'ai pas sauté de tranche, mon IRPP a grimpé e % légèrement plus que mes revenus. Et que dire des impôts locaux qui vont exploser, en partie certes de par l'inflation
dépensière de certains élus, mais aussi et surtout de par le désengagement de l'état?