Une déclaration très… Frèche !!!!

Publié le par Jacques

Je serais adhérent du PS en Languedoc-Roussillon, j’aurais du mal aujourd’hui à me regarder dans une glace !


Ces messieurs-dames, contre l’avis du PS national, avaient plébiscité Georges Frèche comme candidat à sa réélection.


Les responsables du PS sont dans le même bateau pour avoir “avalisé” cette désignation !

Ils sont tous cocus et bien mal payés en retour par l’intéressé.


L’intéressé qui semble oublier aujourd’hui que si il a gagné  autrefois c’était en dénonçant à juste titre les alliances contre nature de son prédécesseur, Jacques Blanc, avec le…Front National !


Maintenant, sur le fond, je viens d’entendre Georges Frèche expliquer que son expression est du langage courant, elle signifie, entre autres,  “faux-jeton”.


Mais M. Frèche, qui est intelligent, n’avait qu’à utiliser ce terme et…..tout le monde aurait été d’accord car “faux-jeton”est une expression qui s’applique fort bien à M. Fabius !


Et notamment dans le cas de l’espèce.


M. Frèche répondait à M. Fabius qui avait indiqué qu’il ne voterait pas pour lui si il était électeur dans cette Région.


Sauf que M. Fabius, Membre des Instances dirigeantes du PS, que l’on sache, ne s’était pas opposé à la décision nationale du PS d’avaliser la candidature de l’imperator de Montpellier.


Alors, l’un et l’autre auraient mieux fait de fermer leur clapet !


Maintenant, après ce nième dérapage, j’espère que le PS sera capable - il en a encore le temps, et les troupes nécessaires - pour monter et présenter un liste véritable socialiste et/ou de gauche en Languedoc-Roussillon.


Si il en avait ce courage, je crois bien que les électeurs ne s’y tromperaient pas.

 


freche-2.1264685498.jpg             fabius.1264685404.jpg

Publié dans actualité

Commenter cet article

Géronimo 28/01/2010 18:04


Ne pensez vous pas Jacques que les socialistes ne soient pas tentés à l'occasion de la phrase de Frèche de poser Fabius en victime du soit disant antisémitisme ambiant en France.

Les socialistes nous resservent encore la victimisation des juifs, on en parle avec raison pour les époques passées, (nous venons de fêter l'anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz), mais
devons nous toujours considérer que les juifs sont aujourd'hui victime de racisme ? Demandons pour s'en convaincre aux palestiniens qui crèvent, (oui il n'y a pas d'autres mots), dans des camps
privés de tout par un Etat qui se dit victime...

Quant à Fabius, moi non plus je ne voterai pas pour lui mais pour une toute autre raison, comme des milliers d'hémophiles...Je ne voudrais pas être responsable et coupable de son élection.
Géronimo


Jacques 28/01/2010 23:27



Comment voulez-vous que je sache ce qui tente ou ne tente pas le PS ?
Le "soi-disant antisémitisme ambiant en France" n'a-t-il pas sévi encore ce matin au grand jour du coté de Strasbourg ?

Voici simplement ce que j'écrivais le 26 février 2007:



BRAVO Mr Sarkozy: augmentation de 46% des actes antisémites en France en 2006


Une fois de plus, il a encore bonne mine notre Ministre-candidat!


Cette augmentation spectaculaire ne plaide déjà pas en faveur de son bilan de Ministre de l’Intérieur.


Mais n’est-ce pas lui qui, un certain mercredi 28 Avril 2004 déclarait tout bonnement à l’Assemblée
Nationale:


“Après cinq ans du gouvernement Jospin, on était arrivé à faire croire aux Etats-Unis que la France était un pays
antisémite”.


Que doit-on dire aujourd’hui, Mr Sarkozy ?????





Quant à Fabius, que je n'aime pas beaucoup, si vous voulez m'entrainer sur le terrain du sang contaminé, je ne vous y
suivrai pas !


Car les accusations contre lui sont infondées.


Premièrement, il a été relaxé par la Cour de Justice de la République


Deuxièmement, si la Cour l'a relaxé, c'est parce qu'elle a constaté la vérite, à savoir que M. Fabius, Premier Ministre,
a été le premier en Europe à prendre les décisions qui s'imposaient en la matière!


"Responsable mais pas coupable" ne s'applique donc pas à lui, d'autant que cette citation n'est pas de lui mais
de la Secrétaire d'Etat Georgina Dufoix. Edmond Hervé, Ministre de la Santé a été condamné mais dispensé de peine.


Le seul véritable coupable, qui n'appliquait pas les consignes venues de Matignon et qui a été condamné à quatre ans de
prison ferme s'appelle le Docteur Garetta, qui dirigeait le Centre National de Transfusion Sanguine.


jf.