Transport aérien SANS Pilotes, SANS « Aiguilleurs du ciel »… Le rêve fou reprend son envol…! !

Publié le par Jacques

Commençons par les "Aiguilleurs du ciel".


Il y a quelques semaines, a circulé de nouveau sur internet une vieille "information":

"Disparition des Contrôleurs du trafic aérien en 2020 ?".

Avec infographie à l'appui:

 

 

Diable.... Comme il ne reste plus que huit ans pour que cette drôle de prédiction se réalise, il faut bien alimenter la chaudière...... n'est-ce pas !

En fait, il s'agissait de remettre en piste de vieux articles d'août.....2003.

S'affranchir des "Aiguilleurs du ciel", quel bonheur.

Les remplacer par de simples ordinateurs.... LE PIED, non ?

On nous annonçait tout simplement la disparition de 40 000 "Aiguilleurs du ciel" ....dans le monde entier. Rien que ça.

C'est feu Roland Piquepaille, un ingénieur français en logiciel, ancien de Silicon Graphics et de Cray Research qui avait repris un article paru la veille dans "The Telegraph", quotidien britannique, sous la plume d'Elizabeth Day, intitulé: "Le système informatique peut poser l'avion sans contrôleurs aériens ".

Quel scoop !!! La révolution Data Link dans les communications aéronautiques a commencé il y a plus de 30 ans. Aujourd'hui, plus de 180 compagnies aériennes et 10,000 avions équipés utilisent ce système....

L'atterrissage automatique des avions existait bien avant, d'ailleurs. Les premiers ont été réalisés à Londres en 1965 puis à Orly en 1969.....

Il est d'ailleurs à noter que JAMAIS « l'Aiguilleur du ciel » n'a posé un avion !

Ce n'est pas son boulot, c'est celui du Pilote !

 

 

Le rôle des Contrôleurs aériens, c'est la sécurité des vols. Éviter que les avions n'entrent en collision les uns les autres.

Et ce, aussi bien  aux abords et sur les aéroports ( la célèbre Tour de Contrôle) qu'au cours de la totalité du vol, entre aéroports de départ et aéroports de destination (les beaucoup plus méconnus Centres de Contrôle Régionaux [il y en a actuellement cinq en France ] ).

 

 

 

En fait, le rêve de se passer des Contrôleurs remonte au milieu des années 60.

Mais en 2012, il y  a 83 000   "Aiguilleurs du ciel" à travers le monde.


On constate donc la totale méconnaissance du sujet de la part de journalistes en mal de copie ou d'ingénieurs qu'on espérerait plus avisés.


Les pilotes maintenant.


On raconte qu'en mai 2002, Craig Mundie, directeur technologique de Microsoft, aurait parié 1000 dollars avec Eric Schmidt, PDG de Google. qu'en 2030 les avions de ligne voleraient sans pilotes.


Le 3 avril 2009, il paraît que Bill Gates (qui a quitté cette société depuis) aurait déclaré : "Microsoft a voulu que nous puissions prendre des avions sans pilotes en 2030 ".

Mais on n'arrive pas à savoir ce qu'a réellement prévu Microsoft pour remplacer les pilotes...."Ryanair ne veut plus qu'un pilote dans l'avion. C'est la dernière trouvaille de Michael O'Leary, le PDG de la compagnie lowcost. Cette énième facétie du patron mégalo le plus  détesté du monde aérien fait rigoler les spécialistes" (Le Parisien, 8 septembre 2012).


Ce qui n'a d'ailleurs pas empêché ce quotidien de publier le 17 septembre l'encart publicitaire de Ryanair sur le même sujet....


 

Si il le pouvait, le mégalo ferait même voler ses avions sans kérosène....

Trois avions de la compagnie aérienne Ryanair ont dû atterrir d'urgence à l'aéroport de Valence, le 26 juillet dernier. Les trois appareils manquaient de carburant.(presse internationale 14 août 2012)

 

Bon, restons sérieux !La firme Rockwell Collins (Usa) a annoncé à plusieurs reprises travailler sur un cockpit à un pilote. Mais cette société ne construit pas des avions, c'est un équipementier. Rockwell Collins a même annoncé travailler sur la question avec son concurrent français Thales Avionics. Cette dernière l'a reconnu du bout des lèvres et surtout a refusé de confirmer que ses propres études portaient sur un seul pilote.....


Mais toujours plus fort mesdames et Messieurs, toujours plus haut - c'est le cas de le dire - la société britannique BAE Systems travaille d'arrache-pied sur un projet d'avion sans pilote.

C'est son programme ASTRAEA  (Autonomous Systems Technology Related Airborne Evaluation & Assessment). Programme subventionné par l'Union Européenne....


Pour l'heure, on ne sait pas trop bien si il s'agit d'un programme militaire ou civil.

"The Guardian" a annoncé le 7 mai dernier (avec une photo d'un chasseur Typhoon.....) que toute une série de vols tests sans pilote allait se dérouler jusqu'en septembre.


BAE Systems a annoncé, de son coté,  que vingt vols  allaient être effectués avec un Jetstream (bi-réacteur d'affaire). Chaque vol étant prévu autour de trois heures, ils seraient principalement effectués dans l'Espace Aérien Contrôlé au-dessus de la mer d'Irlande.

"Ceci démontrera aux Régulateurs, comme la Civil Aviation Authority  et aux Prestataires des services de contrôle de la navigation aérienne les progrès accompli dans  l'utilisation ordinaire et sûre  d'UAVS   [véhicule aérien sans pilote] dans l'espace aérien britannique." a déclaré le porte-parole de la société.


 

Mais depuis, on ne sait pas si ces vols test ont bien eu lieu.

"The Guardian" n'en a plus jamais reparlé. Pas de reportage à bord de l'un de ces vingt vols prévus. Pas d'article pour tirer le bilan de cette expérimentation.....

Du coté de BAE Systems, c'est également le silence total. Son dernier communiqué sur le sujet remonte au 18 juin, pour annoncer que la série de vols test allait.... commencer....

Sachant qu'en 2011, pour le seul espace aérien métropolitain français, les cinq Centres de Contrôle Régionaux ont contrôlé un total de 3 753 132 vols, représentant quotidiennement 7 861 avions,

Sachant qu'en 2011, sur les dix plus importants aéroports français, 1 448 957 atterrissages et décollages ont été contrôlés,

Personne n'a encore expliqué comment régler un tel ballet aérien, avec les seuls ordinateurs, sans aucun Pilote à bord  et sans aucun Contrôleur..... même en 2020 et en 2030.


 

Certes les "Aiguilleurs du ciel" ou bien les Pilotes, ça peut se mettre en grève.

Dans ces cas-là, les avions restent au sol ou bien évite l'espace aérien concerné.

Des pannes informatiques, cependant, sont inhérentes aux ordinateurs. Exemple, les pannes du réseau Carte Bleue, du réseau des téléphones portables. Dernière en date : Plusieurs centaines d'abonnés de SFR victimes d'un bug de facturation. Certains clients ont reçu un SMS leur indiquant qu'ils avaient dépassé leur forfait de plus de 10 000 euros...


Alors, en cas de panne informatique alors que des milliers d'avions seraient en vol, sans Pilotes à bord, sans Contrôleurs au sol, que se passerait-il ? Personne ne veut répondre à cette question tout de même pertinente, non ?


 

Publié dans actualité

Commenter cet article