« Syndicalisme et extrême droite » samedi 20 octobre à Paris

Publié le par Jacques

 

L'année 2012 a vu l'extrême droite poursuivre sa progression en France, avec les scores réalisés par Marine Le Pen et le Front National aux élections présidentielles et législatives du printemps dernier, et en Europe avec en particulier l'entrée de l'extrême droite au parlement grec. Cette progression, inquiétante en elle-même, s'accompagne d'une progression des idées et des actes racistes dans de nombreux pays comme le montre, là encore, les situations françaises et grecques.


Nous considérons donc qu'il est nécessaire plus que jamais d'analyser l'évolution de l'extrême droite, d'évaluer les dangers qu'elle représente pour les salariés et leurs droits. C'est ce que nous avons entrepris à travers les deux brochures que nous avons publié ces dernières années sur les positions sociales du Front National, notamment sur les retraites, et sur l'ensemble de son programme présidentiel. C'est cette même conscience du danger de l'extrême droite pour les droits des salariés qui nous avaient amené à organiser une première rencontre le samedi 18 juin 2011 à Paris où nous avions débattu de l'éventuel changement du Front National avec l'arrivée de Marine Le Pen à sa tête et des réponses syndicales qu'il fallait apporter pour contrer la progression des idées d'extrême droite. Nous avons également participé à des sessions de formation syndicale sur la question de l'extrême droite.

Il est clair pour nous que l'évolution de la situation ne peut que nous renforcer dans l'idée que l'extrême droite est un danger réel et sérieux pour le monde des salariés, en France comme en Europe.


C'est pourquoi nous invitons toutes les structures et militants engagés dans le combat antifasciste à une nouvelle rencontre que nous organiserons le samedi 20 octobre à Paris.


Nous comptons alors débattre des thèmes suivants :
- le syndicalisme face à l'extrême droite (de 11 heures à 13 heures)
- le F haine et la droite extrême après les élections (de 14 heures à 16 heures)
- crise économique et extrême droite (de 16 heures 30 à 18 heures 30)

 

 

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l'extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?


En France, le Front National et d'autres partis d'extrême droite atteignent localement, ici et là, plus de 40 % des suffrages au premier tour des élections, et parfois la majorité au second. Ils ont toutes les chances de réussir dans un avenir proche, à plus grande échelle, une percée sans précédent. A Orange et Bollène, dans la circonscription du ministre Thierry Mariani (Droite Populaire), Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux. Ils appliquent leur programme...


Quel programme ? Avec quel budget ? Quelle est leur idéologie, leur communication ? Quelle est leur politique et pour quel modèle de société ?


Afin de répondre à ces questions nous avons enquêté durant plusieurs mois à Orange et Bollène. Ces villes offrent aujourd'hui le morne spectacle de ce que l'extrême droite pourrait propager demain sur l'ensemble du pays, et sur d'autres territoires, si elle accédait à des pouvoirs plus étendus. Dans cette dérive fascisante, plus d'un constat est alarmant : aveuglement complice de certains politiques et de certaines institutions, manque de moyens et isolement des militants qui tentent de résister...


Mais comment sortir de cette poussée d'extrême droite quand la crise économique en fournit le terreau ?

 


http://www.visa-isa.org/node/11124

Publié dans actualité

Commenter cet article