Sûres nos centrales nucléaires ? Pas si sûr !

Publié le par Jacques

 

Dans un silence relatif, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) vient de publier jeudi 28 juin un "document" de ...TROIS CENTS pages sur le sujet !

C'est dire si il y a matière....

L'objet de ce "document", imposer aux exploitants des travaux massifs pour l'amélioration de la sécurité du parc nucléaire français.

EDF, Areva et le CEA se voient ainsi imposer un MILLIER de prescriptions.

Rien que ça !!!!

EDF est sommée de modifier ses 58 réacteurs ainsi que le futur EPR de Flamanville que M. Hollande trouvait parfait pendant la campagne électorale....

Il s'agit de se prémunir contre les tremblements de terre, les inondations et les tempêtes, sans oublier les attentats ou le chute d'un avion.

Il s'agit également d'anticiper une perte d'alimentation en électricité ou en eau.... Des groupes électrogènes supplémentaires de secours doivent être installés partout avant 2013 !

Autrement dit, malgré la catastrophe de Fukushima et le vrai-faux voyage là-bas de l'ancien Président...., on nous a donc raconté nombre de bobards....

L'injonction prioritaire consiste à mettre en place un "noyau dur préservant les fonctions vitales des installations ».

Manière de dire que ces fonctions vitales ne sont pas préservées aujourd'hui !!!

Joli constat !!!

Et ce n'est pas fini.

L'ASN précise qu'il s'agit de dispositions matérielles et organisationnelles visant à prévenir un accident avec fusion du combustible ou d'en limiter la progression ( sic) , à limiter (re-sic) les rejets radioactifs massifs.

Manière de dire que fusion du combustible et rejets massifs sont donc parfaitement possibles aujourd'hui....

Une "force d'action rapide nucléaire" pouvant intervenir en moins de 24 h sur toute centrale accidentée doit être mis en place avant la fin de 2012 et être "complètement opérationnelle au plus tard fin ….2014"....

Ça laisse encore du temps à une centrale de péter tranquillement dans son coin.

Pour AREVA, son usine de La Hague doit être dotée de moyens "robustes" (???) de réalimentation des piscines d'entreposage des combustibles usés.

Pour le CEA et ses réacteurs de recherche, des améliorations doivent être apportées face aux risques d'inondations, de séismes, de perte de refroidissement ou encore de ...feux de sodium.

Si tout cela ne correspond pas à une vision apocalyptique de ce qui nous pend au nez, alors, j'y perds mon latin.

D'autant plus que l'ASN a gentiment donné à ces opérateurs beaucoup de temps pour mettre en œuvre ces prescriptions.... Les travaux en question devront être terminés en ….2018 au plus tard !!!!

D'ici là....dormons tranquilles ????

Le Président de l'ASN a d'ailleurs tenu à préciser :"un accident ne peut jamais être exclu. Personne ne peut garantir qu'il n'y aura jamais d'accident nucléaire en France".

Et d'ajouter, très rassurant : "Nous savons aujourd'hui que l'improbable est possible".

Alors....que vont donc nous raconter maintenant les nucléocrates de tous poils, qu'ils soient à la Présidence, au Gouvernement, au Parlement (actuels), dans les Partis ou tout simplement dans les chaumières ????

Pour ma part, moi qui était DÉJÀ contre le nucléaire, ce "document" essentiel de l'ASN ne fait que me conforter dans mon opinion.

Publié dans actualité

Commenter cet article