Racisme anti-Blancs.

Publié le par Jacques

Belle réaction du "Canard Enchaîné" de ce mercredi 3 octobre, en première page !


Ah, enfin ! Il fallait bien que quelqu'un ose briser le tabou ! Jean-François Copé est cet homme. En dénonçant le "racisme anti-Blancs", il révèle ce que tout le monde pense tout bas mais ne dit pas tout haut : ce qu'endurent les Blancs, c'est insupportable. Et c'est tous les jours, dans tous les domaines.


Essayez de trouver un boulot quand vous vous appelez Jean Dupont : les employeurs font une grimace dégoûtée au seul énoncé de votre nom. Bientôt, il va falloir inventer le CV anonyme pour que vous ayez les mêmes chances que les Mamadou et autres Abdelkader !


Partez à la recherche d'un appartement à louer, pointez-vous à l'entrée d'une boîte de nuit des beaux quartiers, essayez d'entrer au Cac 40; partout on vous regarde de travers, on se méfie de vous, simplement à cause de votre peau blanche et de vos origines.


Le racisme anti-Blancs, c'est dégoûtant.


Et pourtant, il est partout; les Blancs souffrent en silence, jusqu'ici ils rasaient les murs, heureusement avec Copé, ils vont pouvoir relever la tête.


Bon, pas la peine d'insister: on voit bien ou Copé veut en venir. On sait bien que dans certains quartiers où ils sont minoritaires, les "Gaulois" sont la cible d'insultes et de comportements inadmissibles. On sait aussi que se répand le sentiment que les aides sociales profitent souvent aux étrangers (rappelons juste qu'ils sont généralement plus démunis).


Et l'on sait bien que cette expression, le "racisme anti-Blancs", a été lancée par le facho Le Pen voilà une dizaine d'années, qui reprenait là un des thèmes favoris des identitaires, ces fachos paranos qui se vivent comme une minorité opprimée et rêvent de voir tout le monde partager leur délire sur la France envahie par des hordes d'étrangers haineux...


Que celui qui veut devenir le patron de l'UMP tente de relancer sa campagne en jouant ce petit air lepéniste et que son rival Fillon ait déclaré ne pas en être "choqué", voilà l'aboutissement de cinq ans de blagues consternantes sur les Auvergnats, de discours sur l'Africain-qui-n'est-pas-entré-dans-l'Histoire, de ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale.


Copé, encore un effort: il y a de bonne idées à récupérer au Ku-Klux-Klan.

J-L.P.

Publié dans actualité

Commenter cet article