Piqûre de rappel pour ceux que hérissent les “35 heures”.

Publié le par Jacques

2 mars 1848 : La France limite la journée de travail


Le 2 mars 1848, un décret du jeune gouvernement de la IIe République réduit d’une heure la journée de travail parce que, selon ses termes, «un travail manuel trop prolongé non seulement ruine la santé mais en l’empêchant de cultiver son intelligence porte atteinte à la dignité de l’homme».

La journée de travail tombe à… dix heures à Paris et à onze en province (serait-ce que le travail est plus éprouvant à Paris qu’ailleurs ?).


Mais en avril 1848 est élue à l’Assemblée une majorité de députés issue de la bourgeoisie de province. Elle considère d’un mauvais oeil les réformes sociales et ne craint pas de massacrer les manifestants ouvriers lors des journées dramatiques de juin.

Quarante ans plus tard va s’amplifier dans le monde industrialisé la revendication des «trois huit», soit huit heures par jour pour le travail, huit pour les loisirs et autant pour le sommeil.

Publié dans actualité

Commenter cet article