Luc Ferry, vous êtes un malhonnête et Matignon est votre complice !

Publié le par Jacques

 

 

Ne revenons pas sur les talents de délateur de ce M. Ferry.


Mais toucher sans vergogne 4500 euros par mois pour des cours qui ne sont pas dispensés et se déclarer outré de la révélation de ce fait au moment où ses copains UMP  veulent faire travailler quasi gratos ces pauvres bougres du RSA démontre une impudence hors du commun.


Ainsi M. Ferry explique à qui veut l'entendre que sa situation est "d'une simplicité biblique".

Drôle de référence pour un ancien Ministre d'une République dite laïque ! J'y reviendrai.

Mais M. Ferry, qui a la délation chevillée au corps, se défend (!!!) en indiquant qu'ils sont des milliers de profs d'Université dans son cas. Ben voyons !


En fait de milliers, le Ministère compétent a fait savoir qu'ils étaient au nombre de 860......ces profs détachés.


Mais revenons donc à la Bible.

La Bible, en l'ocurrence, c'est le Statut Général des Fonctionnaires ! Et celui-ci est très clair !!!!
- le fonctionnaire perçoit la rémunération de son emploi d’accueil. (Loi 84-16 du 11/1/1986).


M.Ferry ne pouvait donc continuer de percevoir une quelconque rémunération de son corps d'origine. Et il percevait bien un salaire de 1800 euros dans ses nouvelles fonctions !

Mais ce Monsieur Ferry, ancien Ministre, sait-il seulement que ce Statut Général existe ????

Cependant,  lui le moraliste patenté, ne se formalisait pas de toucher deux salaires dont l'un pour des fonctions qu'il n'occupait pas....


Et il a même le front de se plaindre maintenant de la "tourmente" dans laquelle il se trouve. Pauvre gars !


Mais quelle mouche a donc piqué le Premier Ministre pour décider que "Matignon", c'est à dire les contribuables, remboursera ce "trop perçu" ????


Jusqu'à preuve du contraire c'est à "l'heureux bénéficiaire" de procéder à ce remboursement.


Matignon est donc complice de ce détournement de fonds publics et le Président silencieux maintenant (sondages désastreux obligent) ne trouve rien à redire.


Vive la République des riches (et du pouvoir d'achat de....certains !).


Heureusement -quand même- UN (eh oui un seul, mais c'est déjà ça) Député UMP a protesté:

Le député UMP Yannick Favennec a protesté aujourd'hui contre la décision de Matignon de rembourser à l'université Paris-Diderot des salaires versés à Luc Ferry pour des cours qu'il n'a pas assurés en 2010-11, jugeant que c'était au philosophe de le faire. "Je trouve scandaleux que ce soit Matignon qui rembourse l'université (Paris-VII) où Ferry n'a jamais exercé! C'est à lui de le faire, pas au contribuable"(11/6)

Mais alors, qu'attend le Procureur de la République pour ouvrir une procédure contre Luc Ferry et son complice le Premier Ministre ????


Mais qu'attend donc la très droitière association "Contribuables Associés" pour porter plainte ????


Pour ma part, j'ose espérer qu'en son temps (qui est plutôt lent) la Cour des Comptes finira pas traduire MM. Ferry et Fillon devant la Cour de Discipline Budgétaire.


Enfin, je serais heureux si j'apprenais qu'un seul contribuable, plus féru que moi en droit administratif et budgétaire, déposait lui aussi une plainte. Ce ne serait que justice devant ce nouveau scandale dans une République qu'on nous promettait "irréprochable"....


Quant au Président "taiseux" qu'il ne nous fasse plus le coup de "la gauche a perdu la bataille de la morale"....


Allez, Monsieur Ferry, on a déjà tellement vu votre tronche partout ces jours-ci que j''estime que vous ne méritiez pas que je la publie encore sur mon propre Bloc-Notes !!!!

Publié dans actualité

Commenter cet article

berdepas 16/06/2011 18:39


OUI


berdepas 16/06/2011 16:14


J'admire le talent des syndicalistes dans l'art de justifier les "privilèges".


Jacques 16/06/2011 17:05



Quand vous parlez de syndicalistes, vous parlez de M. Daumont ci-dessus ????


 


jf.



Jacques 16/06/2011 00:56


Je remets donc au bon endroit le commentaire de Monsieur Daumont:

Oh!La la !...Vous faîtes tout un "fromage" (c'est le cas de le dire)d'une pratique courante, même si elle n'est pas très catholique ou orthodoxe pour un contribuable ...protestant comme vous...
Le "détachement" est pratiqué depuis longtemps, avant même la codification du Statut de la fonction publique (je n'ai pas pris le temps de faire la recherche)...Naguère (en 1966!),jeune professeur,
j'ai moi-même été détaché comme Chef d'établissement (un arrêté maintenant jauni dans mon dossier mentionne "dans l'emploi de")avant que celui-ci devienne un "grade" avec une échelle indiciaire de
base correspondant au grade d'origine + un complément indiciaire dépendant de l'importance de l'établissement (pour accéder à une grande ville comme Paris, il fallait accepter - sauf protection
particulière ! - un "petit établissement" avec une diminution de rémunération)... Et, pour les syndicats les plus importants, les responsables pouvaient bénéficier d'un détachement dans leur
fonction syndicale, avec une indemnité complémentaire de leur syndicat... Mais il y avait un barême, et dans mon cas, je n'ai pas bénéficié de cet avantage, mon syndicat - hors FEN - dont j'ai été
le fondateur ...et Président - n'étant pas été assez important...Il y a bien entendu beaucoup d'autres détachements de professeurs, pour lesquels je vais faire une recherche, si je réussis à m'y
intéresser, car pour moi, c'est loin tout ça, et je m'en fiche complètement ...
Commentaire n°2 posté par Jean Daumont hier à 10h59


Jacques 16/06/2011 01:35



L'ex syndicaliste de la Fonction Publique que vous êtes, Cher M. Daumont, m'étonne et m'attriste par sa méconnaissance du Statut Général de la Fonction
Publique qui existe depuis 1946, comprennant déjà la position de "Détachement" et qui a été promulgué par le Général de Gaulle soi-même.


Si vous m'aviez bien lu (là encore je suis étonné), je n'ai jamais mis en cause le détachement de M. Ferry. Je mets en cause sa rémunération illégale par son
corps d'origine. Et je mets encore plus en cause le fait que ce monsieur refuse de rembourser ces sommes qu'il ne pouvait méconnaître avoir été indûment perçues. Avec, scandale supplémentaire,
"Matignon" qui rembourse avec l'argent des contribuables ! Mais puisque vous vous en fichez complètement....


Autre méconnaissance des textes de votre part:


Les syndicalistes ne sont nullement "détachés" au titre du Statut Général. Ils relèvent d'un autre texte, le Décret N° 82-447.


Ils bénéficient d'une décharge d'activité de service ( DAS), le texte indiquant que leur activité syndicale est réputée se tenir en lieu et
place de leur activité professionnelle normale. Ils sont donc normalement rémunéré par leur administration d'origine.


La DAS est d'une durée d'un an et peut être renouvelée selon les choix du syndicat concerné. Le nombre de DAS accordé à chaque organisation syndicale est
fonction des résultats aux élections professionnelles (CAP) qui ont lieu tous les trois ans.


Bien cordialement,


 


jf.


 


 



berdepas 15/06/2011 11:32


Il faut supprimer ce "privilège" de la Fonction Publique, qui permet les "pantouflages" et autres astuces de ce genre, dont on ne dispose pas dans le secteur privé.
Quand on quitte une boîte pour une autre, on démissionne à ses risques et périls,et sans garantie de pouvoir retrouver son emplo antérieur.


Jacques 16/06/2011 01:13



Vous utilisez donc à juste titre les guillemets pour le "privilège" car ce n'en est pas un.


Et le pantouflage n'est pas issu des détachements contrairement à votre impression.


Un exemple parmi tant d'autres de l'utilité des détachements, celui du magistrat Claude Jorda qui a présidé le Tribunal Pénal International pour
l'ex-Yougoslavie.


Je ne crois pas non plus que le juge Borrel, assassiné à Djibouti où il avait été détaché, se livrait là-bas au "pantouflage".


Vous dénoncez à juste titre la différence entre le public et le privé.


Mais pourquoi, sur ce point, le public devrait-il s'aligner sur le privé ? Au nom de quoi ?


C'est justement parce que le "détachement" n'existe pas dans le privé que nous souffrons du fait que nos Députés et Sénateurs sont quasi exclusivement issués
de la fonction publique ou des professions libérales.


jf.


Le seul privilège dans l'affaire Ferry, c'est que ce monsieur a, contrairement à la loi, perçu indument un salaire de son administration d'origine
et privilège supplémentaire, que ce ne soit pas lui qui rembourse les sommes en question mais "Matignon", c'est à dire les contribuables !