La réponse du Berger ( Arabe) à la Bergère Sarko et …consorts….

Publié le par Jacques

La burqua n’est pas la bienvenue en France, qu’il disait.


Les constructions de mosquées en France, avec ou sans minaret, sont sujets de …diatribes régulières….


Les musulmans n’ont qu’à suivre les lois françaises…..


C’est un scandale qu’ils bloquent des rues et troublent l’ordre public (!!!)  avec  leur prière du vendredi….

Etc,Etc…..


Eh bien,  par là-dessus,  on apprend que les militaires et leurs familles affectés à  la toute nouvelle base française d’Abou Dhabi (dont j’ai déjà dit tout le bien que j’en pensais….http://lamauragne.blog.lemonde.fr/2008/01/15/pour-le-pouvoir-dachat-les-caisses-sont-vides-mais-pas-pourlarmee/ ) risquent fort d’être soumis là-bas à la LOI ISLAMIQUE !


Sachant que nos glorieuses armées comptent dans leurs rangs de sévères xénophobes et autres islamophobes, je souhaite bien du plaisir à nos vaillants guerriers qui vont être affectés là-bas…

.

Et je constate, sans surprise, que les bouffeurs habituels d’imams, d’arabes et autres musulmans, sont totalement muets depuis que cette nouvelle est connue….


Tel est pris qui croyait prendre !!!!! Et moi, je me marre comme jamais !


Allez, pour faire bonne mesure, je vous propose aussi ceci:

lislam-republician.1276807066.jpg

 

L’expression « islam républicain » sonne comme une provocation. Néanmoins, pourquoi douter de la compatibilité de l’islam avec la République quand des centaines de millions de musulmans vivent sous ce régime ? En République, ce qui ne veut pas forcément dire en démocratie, mais ne l’exclut pas pour autant. On sait par ailleurs que la laïcité a souvent légitimé l’autoritarisme. Sur la base de ces constats dérangeants, Jean-François Bayart nous conduit en Turquie, en Iran, au Sénégal. Chacun de ces pays vit en République, et chacune de ces Républiques est singulière. L’islam, en soi, n’explique rien, notamment pas cette diversité des trajectoires républicaines dans les pays musulmans. Son interprétation et sa pratique divisent les croyants autant qu’elles les réunissent. L’islam républicain résulte de son interaction avec l’État et le marché, bref de l’histoire générale plutôt que de la seule religion. Cette remarquable leçon de choses politique nous ramène au pragmatisme principiel des fondateurs de la iiie République française, « opportuniste » et « transactionnelle ». L’islam est soluble dans la République, pourvu qu’on lui en laisse le temps et que l’on retrouve le sens des proportions.

Publié dans actualité

Commenter cet article