La droite nous fait bien rigoler, la gauche nous fait sourire.

Publié le par Jacques

A DROITE :

François Fillon s'engage à abroger les 35 heures.

François Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, a déclaré lundi qu'il fallait "prendre l'engagement d'abroger purement et simplement toutes les lois sur les 35 heures", lors d'un meeting à La Ville-aux-Dames (Indre-et-Loire) près de Tours. "Nous devons solennellement, tous ensemble, prendre l'engagement d'abroger purement et simplement toutes les lois sur les 35 heures", a déclaré l'ancien Premier ministre au cours d'une réunion publique dans le cadre de sa campagne pour la présidence de l'UMP.


Aussitôt, son bon camarade Jean-François Copé, s'est précipité sur les micros  pour revendiquer l'antériorité de l'engagement : "je me souviens quand j'ai évoqué l'idée de supprimer les 35 heures, mes amis du gouvernement, et parfois à un niveau élevé, m'ont brocardé à un point que vous n'imaginez pas".


Fillon-Copé, deux gamins dans une cour d'école !! D'autant plus qu'ils ont eu dix ans au pouvoir pour les abroger, ces 35 heures mais qu'ils se sont bien gardé de le faire !!!


Autre occasion de rigolade, le charivaris de la droite à l'encontre du Premier Ministre annonçant par avance une décision du Conseil Constitutionnel ( saisi par...la droite !!!). Décision intervenue le jour même .....


Ainsi ces excités de la droite, Christian Jacob et Jean-François Copé ont tout simplement traité le Premier Ministre "d'amateur". Ils ont juste oublié cette belle maxime d'Émile de Girardin ; "Gouverner, c'est prévoir" ... Ce que, justement, a fait le Premier Ministre, le nouveau projet de loi étant déjà prêt....

 

A  GAUCHE :

Arnaud Montebourg en marinière.

Aussitôt, la droite s'est déchaînée:

Renaud Revel, journaliste médias à l'Express n'est pas de cet avis. Il considère "le procédé hallucinant d’irresponsabilité et l’ensemble tout simplement à pleurer."

Montebourg: "après la marinière, la petite culotte Lejaby?"

Montebourg en marinière et en couverture du Parisien: "ministre ou clown blanc ?".

Bernard Debré, qui a déploré (sur RMC)  : "c'est inacceptable de voir des ministres se déguiser comme ça ! C'est dévaloriser la fonction gouvernementale !"
Selon lui, les élus déjà dans une position délicate - parfois justifiée - vont "en prendre encore plein la gueule", voyant ces derniers en victimes collatérales de la Une du Parisien Magazine. Agacé mais non sans un brin d'ironie, il s'est demandé : " qu'est ce qu'il va mettre demain ? Il va continuer ? Il va mettre un tu-tu, il va mettre un chapeau ? Il va faire de la publicité pour la chirurgie esthétique ?"
Pour le député parisien, Arnaud Montebourg fait preuve d'un "narcissisme épouvantable", et a conclu en se mettant à la place de certains : "on a des usines qui se cassent la gueule, vous comprenez que les gens qui sont en train de trimer parce qu'on les vire, vont être contents de le voir ?"

Seulement voilà:

Après avoir vu le ministre du Redressement productif prendre la pose vendredi dernier en une de notre magazine vêtu d’une marinière griffée Armor-lux, les rayons des magasins ont été dévalisés.

Dès le lendemain, les ventes de ce petit polo à rayures fabriqué en Bretagne ont bondi dans toute la France de 75% par rapport au week-end précédent. Malgré leur prix — de 45 € à 55 € selon les modèles —, ces chemises de matelot sont parties comme des petits pains. Au quatrième étage des Galeries Lafayette à Paris, le stand Armor-lux s’est même retrouvé en rupture de stock. Et, sur le site de la marque, les achats en ligne de la marinière ont triplé.

La marinière d’Arnaud Montebourg n’est pas la seule à avoir tapé dans l’œil des Français. La montre Michel Herbelin qu’il portait au poignet droit a eu du succès elle aussi. « Cette couverture a suscité un intérêt grandissant pour la marque, assure un porte-parole de la firme. L’audience du site a augmenté ce week-end, et nos vendeurs ont été beaucoup plus sollicités que d’habitude par des curieux qui souhaitaient connaître les différents modèles et les prix. Mais on n’achète pas une montre comme on achète une marinière ; donc, pour l’instant, il n’y a pas eu d’effet direct sur les ventes. »

Fabriquées à Charquemont, en Franche-Comté, les montres Herbelin font partie des objets made in France vantés par Montebourg mais elles restent peu accessibles : leurs prix oscillent entre 295 € et 675 €.


Alors moi, ça me fait sourire et Bernard Debré doit maintenant rire ...jaune !

 

Publié dans actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article