La Charia à la place de notre République: fantasme. La « morale catholique » au pouvoir: réalité !!!

Publié le par Jacques

 


Que ce soit sur la bioéthique ou le mariage des homosexuels, la majorité gouvernementale et parlementaire (UMP) vient à nouveau de céder à la hiérarchie catholique..... !


Ce sont donc les mêmes qui cherchent à nous affoler avec "l'islamisation " de la société française et le "risque" de voir la Charia se substituer aux lois de la République qui n'hésitent pas un seul instant à se coucher devant les exigences du Vatican !


Benoît XVI ne pensait sans doute pas être entendu si vite en France !!!!:

En Croatie, Benoît XVI incite les familles chrétiennes à passer à l'offensive

Appelant les familles catholiques traditionnelles à agir sur le terrain politique notamment en matière de lois de bioéthique ou de législation liée à la politique familiale, il les a encouragées à affirmer "l'intangibilité de la vie humaine de la conception à sa fin naturelle, la valeur unique et irremplaçable de la famille fondée sur le mariage et la nécessité de mesures législatives qui soutiennent les familles dans la tâche d'engendrer et d'éduquer les enfants".


C'est d'autant plus "rigolo" que dans ses propositions pour la laïcité, M. Copé et ses amis avaient retenu ceci:


"engager une réflexion sur les moyens d’éviter que des ministres du culte aient un lien de subordination avec un État étranger."


Ils ont maintenant les moyens de faire leurs travaux pratiques quant à leur propre subordination avec un Etat étranger nommé le Vatican !!!!

Publié dans actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Daumont 15/06/2011 10:59


Oh!La la !...Vous faîtes tout un "fromage" (c'est le cas de le dire)d'une pratique courante, même si elle n'est pas très catholique ou orthodoxe pour un contribuable ...protestant comme vous...
Le "détachement" est pratiqué depuis longtemps, avant même la codification du Statut de la fonction publique (je n'ai pas pris le temps de faire la recherche)...Naguère (en 1966!),jeune professeur,
j'ai moi-même été détaché comme Chef d'établissement (un arrêté maintenant jauni dans mon dossier mentionne "dans l'emploi de")avant que celui-ci devienne un "grade" avec une échelle indiciaire de
base correspondant au grade d'origine + un complément indiciaire dépendant de l'importance de l'établissement (pour accéder à une grande ville comme Paris, il fallait accepter - sauf protection
particulière ! - un "petit établissement" avec une diminution de rémunération)... Et, pour les syndicats les plus importants, les responsables pouvaient bénéficier d'un détachement dans leur
fonction syndicale, avec une indemnité complémentaire de leur syndicat... Mais il y avait un barême, et dans mon cas, je n'ai pas bénéficié de cet avantage, mon syndicat - hors FEN - dont j'ai été
le fondateur ...et Président - n'étant pas été assez important...Il y a bien entendu beaucoup d'autres détachements de professeurs, pour lesquels je vais faire une recherche, si je réussis à m'y
intéresser, car pour moi, c'est loin tout ça, et je m'en fiche complètement ...


Jacques 16/06/2011 00:54



Cher M. Daumont, ce commentaire est pour le moins....dtaché...de son contexte puisqu'il n'est pas au bon endroit !


Je vais tâcher de remédier à cela...


 


jf.



berdepas 10/06/2011 18:30


"La Religion, c'est l'opium du Peuple. C'est aussi son espérance."
Karl Marx.