J’adore Robert Solé. Non seulement il est drôle mais en plus il met le doigt là où ça fait mal!

Publié le par Jacques

L’école de la violence

LE MONDE | 17.02.10 |  

La violence à l’école se porte bien. Elle enregistre une croissance régulière, en quantité mais surtout en qualité. Pour la contenir, les pouvoirs publics envisagent diverses mesures : fouilles de cartables, portiques de sécurité, détecteurs de métaux, systèmes d’alarme, fils de fer barbelés, miradors…

Cette politique sécuritaire est contestée. On réclame plutôt des éducateurs supplémentaires. Des pions, en particulier. Sur l’échiquier scolaire, n’est-ce pas eux, ces fantassins, qui pourraient neutraliser les fous, abattre les tours de la haine, mater les rois de la violence ? On compte sur le pion supplémentaire pour clouer au sol les porteurs de revolvers et d’armes blanches, grâce à une formation préalable à la boxe anglaise et au karaté. Il persuadera les élèves de se lever lorsque la jeune prof d’histoire-géo entre en classe, de demander poliment la parole avant de la traiter de sale pute et d’éviter, dans la mesure du possible, qu’elle soit menacée d’un viol collectif.

Pas un mot, dans tout ça, de ceux qui ont enfanté et éduqué ces charmants voyous. Par quels états généraux faut-il commencer ? Ceux de la violence à l’école ou ceux de l’autorité parentale ?


Robert Solé

Publié dans actualité

Commenter cet article