Encore de la lecture....

Publié le par Jacques

 

La journaliste Claire Checcaglini témoigne dans un livre, Bienvenue au Front - Journal d'une infiltrée, qui sort le 27 février aux éditions Jacob-Duvernet.

Pendant huit mois, cette jeune femme de 35 ans a milité dans les Hauts-de-Seine et a gravi un à un les échelons du parti.

Au point même de se voir proposer par Marie-Christine Arnautu, la vice-présidente du FN, de participer aux prochaines législatives, à Paris.

Elle est allée à la rencontre de ces personnes dont elle a «toujours profondément méprisé, rejeté l'engagement, des personnes que je n'ai pu voir qu'en tant que potentiels dangers pour la démocratie, qu'ils en soient ou non conscients.»

Pour se protéger, elle a changé d'identité, empruntant le prénom et le nom de sa grand-mère. Elle a prétendu être écrivain public, a changé de coiffure et s'est teint les cheveux. À la fédération des Hauts-de-Seine, elle a affirmé vouloir adhérer «parce que la nouvelle présidente du Front National est jeune, dynamique, elle représente une nouvelle génération en politique, mais surtout ne commet pas les impairs de Jean-Marie».


Elle écrit qu'elle se rend compte très vite, comme elle s'y attendait, que la stratégie de dédiabolisation du FN est une façade. Les réunions internes auxquelles elle assiste sont souvent imprégnées d'islamophobie et de racisme. On s'y complait dans des théories complotistes. Celle du complot islamo-pétrolier remporte visiblement tous les suffrages. La force du témoignage de ce livre tient surtout aux multiples portraits de militants, parfois idéologues, comme ce médecin révisionniste ou cet ingénieur «prêt à prendre les armes», mais aussi souvent paumés, à l'image de Gisèle, dévouée corps et âme au FN, qui peine à joindre les deux bouts avec sa retraite de 1000 euros par mois. ( in Le Figaro).

Publié dans actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article