Copé « l’halluciné »

Publié le par Jacques

 cope-2.jpg

 

Depuis une dizaine de jours la Droite n’a guère autre chose à nous raconter que les prétendues pressions du PS sur le Conseil d’Etat…

 

Paillé, Pécresse, Bachelot, Baroin, Lamour, et j’en oublie sûrement, y ont été de leur petit couplet.

Il paraît même que le sujet était en discussion au…Conseil des Ministres.

 

La France doit donc être en danger à cause de certaines déclarations, pour le moins maladroites, de quelques Socialistes…..

 

Mais celui qui a décroché le pompon est sans conteste notre bon Jean-François COPÉ.

 

Cope.jpg

 

Il s'est dit "choqué et halluciné".

"Parler d'un procès politique, c'est ignoble, indigne, jamais je ne pourrai accepter qu'on dise une chose pareille, surtout du Conseil d'Etat"….

 

Mais comment avait donc régi le rigoureux et toujours très moral Copé, en 2008, lorsque sa copine UMP, la Maire d’Aix en Provence, invalidée, avait « remis en cause l’indépendance du Conseil d’Etat ». Avait annoncé : « parmi les 17 conseillers d’état, je vais repérer ceux qui ont travaillé dans des ministères de gauche ».


Puis fait savoir qu’elle n’avait  pas l'intention d'abandonner la partie à propos de l'invalidation de son élection en 2008 par le Conseil d'État qu'elle juge «politique». Qu’elle allait se pourvoir devant la Cour européenne des droits de l'homme et  préparer une proposition de loi pour que les membres du Conseil d'État ayant occupé des fonctions politiques dans un gouvernement ou dans un cabinet ministériel ne puissent pas siéger lors d'un contentieux électoral.

 

Du pourvoi devant la Cour Européenne, nulle info à ce jour.

De la proposition de loi, nulle traces à ce jour alors même que M. Copé était Président du Groupe UMP à l’Assemblée Nationale…..


Mieux, contrairement aux autres, M. COPÉ était alors si peu choqué, si peu halluciné par les propos de Madame Maryse Joissains, qu’il était venu tout exprès de Paris-Meaux la soutenir à Aix en Provence……


Bien entendu, à ma connaissance, aucun journaliste ne rappelle ces faits à M. Copé lorsqu’il se lance dans sa diatribe anti-PS tout à fait hasardeuse.


Et dire que ce monument des mauvaise foi se voit Président de la République.


Pauvres de nous !

 

 

 

Publié dans actualité

Commenter cet article

benjamin 24/12/2010 21:16


Ah mon pauvre ami, si vous commencez à relever toutes les "langues de bois" de mon valeureux maire (eh oui, je suis meldois, "administré" par Copé...) un blog ne suffira pas!


Jacques 26/12/2010 22:52



Et dire mon Cher Benjamin que ce M. Copé n'était pas à l'Assemblée lorsque son copain jacob "défendait" leur dernière conneries.


M. Copé était parti en vacances à....CUBA, l'un des derniers Pays communiste de la planète
!!!!!


 


jf.