Chômeurs, Délocalisations…Répliques cinglantes !

Publié le par Jacques

 

Ce n'est un secret pour personne que ni M. Bayrou ni M. Dupont-Aignan sont ma "tasse de thé".


Mais cela ne m'empêche pas de les écouter et.ou de les lire.


Et force est de reconnaître que l'un sur le  projet de referendum sur les chômeurs, l'autre sur l'ouverture d'une usine Renault au Maroc ont trouvé les mots justes !


François BAYROU


"Cibler les chômeurs et en faire un sujet d'affrontement au sein de la société, comme si le problème c'était eux et non l'absence d'emplois, c'est une perte totale des responsabilités.

Il s'agit d'une idée pernicieuse et qui montre à quel point le pouvoir est aujourd'hui dans le désarroi. Le rôle d'un président de la République, c'est d'apaiser les tensions, pas de jeter de l'huile sur le feu. Si on veut mettre un pays à feu et à sang, en faisant des chômeurs des ennemis publics, c'est-à-dire en leur faisant porter le poids des difficultés du pays, on fait courir les plus grands risques à la solidarité et à la France".

Il a ajouté: "Il y a désormais quelque chose d'inquiétant dans le discours de Nicolas Sarkozy qui contredit tout ce que le gaullisme a été, tout ce que la tradition sociale de la droite modérée voulait dire".


Notons au passage que M. Sarkozy prend aussi le risque de monter contre lui les chômeurs qui votent à droite. Mais dans la petite tête du président sortant, "candidat imminent", les chômeurs étant des "fainéants", il sont forcément de gauche.....

Gageons que le boomerang ne se fera pas attendre....


Nicolas DUPONT-AIGNAN


« Si cette usine au Maroc était destinée au marché du Maghreb, au marché africain, ça ne me choquerait pas. Ce qui me choque c’est que c’est une usine perdant-perdant : pour les Marocains car c’est sur une zone franche – Renault ne va pas payer d’impôt sur les sociétés pendant 5 ans –, et perdant pour les Français car cette usine est destinée à réimporter 90% des voitures sur le marché européen et principalement sur le marché français ».

« Ce qui me choque c’est que les deux administrateurs de l’Etat ont voté cette délocalisation. Et après, on fait de grands discours sur la productivité en France, les usines, à la veille de la présidentielle tous les candidats vont visiter les ouvriers, leur taper dans le dos… Mais ce sont eux qui ont organisé cette délocalisation monstrueuse ! Voilà le scandale ! Et quand on ne produira plus une voiture en France, on fera quoi ?  J’en ai assez que l’argent des contribuables serve à créer la misère dans notre pays. Qu’on produise local, dans tous les pays du monde ! Ce n’est pas le cas, c’est toujours la mondialisation par le bas ».

« Je suis scandalisé de l’attitude de monsieur Ghosn, qui est le patron le mieux payé du CAC 40 – 10 millions d’euros ! –, qui organise la fuite des emplois de notre pays et qui est remercié par l’Etat ! ».

"J'ai fait le calcul, c'est 1 million par mois, c'est à dire le salaire de 4000 ouvriers marocains ou de 1000 ouvriers français. C'est à dire que le seul qui profite dans cette affaire, c'est un déserteur et je demande sa démission".



 

 

 

 

 

 Rien à ajouter à ces deux déclarations percutantes.

Commenter cet article