Cattenom, Flamanville, La Hague……. et le Japon.

Publié le par Jacques

 

15 octobre 2012


Cattenom : nouvel incident sur deux réacteurs de la centrale nucléaire.


A 2h00 dans la nuit du dimanche au lundi, les exploitants de la centrale ont procédé à l'arrêt des unités de production n° 3 et n° 4 suite à l'indisponibilité d'un tambour qui permet d'évacuer les impuretés provenant de l'eau de Moselle a fait savoir EDF dans un communiqué. « Ceci conduit à un risque d'encrassement des filtres et des aéro-réfrigérants situés en aval de ces tambours » poursuit l’exploitant.

« Les investigations sont en cours pour identifier l'origine de la panne du tambour et procéder aux travaux de réparation afin que les unités n° 3 et n° 4 alimentent à nouveau le réseau électrique dans les meilleurs délais. Cet événement n'a aucun impact sur la sûreté des installations, l'environnement et la sécurité des personnels » assure toujours EDF

Sur quatre réacteurs, seul un seul est désormais en fonctionnement et assure l’alimentation en électricité des entreprises et foyers de la région.

 

25 octobre 2012

Nucléaire : fuite d'eau radioactive à Flamanville.

La centrale nucléaire de Flamanville (Manche) a fait face pendant près de six heures à une fuite radioactive à l'intérieur du bâtiment d'un réacteur en maintenance, un incident classé provisoirement au niveau 1 sur l'échelle INES qui va de 0 à 7, a annoncé jeudi 25 octobre l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

 

26 octobre 2012

Nouvel incident nucléaire à l'usine de La Hague.

Deux incidents se sont produits dans la même journée à l'usine de retraitement des déchets radioactifs de la Hague, près de Cherbourg.

- rejet en mer d'eaux faiblement radioactives d'un volume de 133,3 m3.

- incident sur des fûts de déchets produits dans les années 1970 et toujours entreposés à la Hague.

******************

En 2011, 613 ESS« évènements significatifs sûreté » , ont été déclarés pour l’ensemble du parc nucléaire français (560 écarts, 52 anomalies, et 1 incident).


L’année 2012 a été marquée par un autre évènement de niveau 2 : l’absence d’un orifice « casse-siphon » sur les tuyauteries de refroidissement des piscines d’entreposage des combustibles des réacteurs 2 et 3 de la centrale de Cattenom. Ces dispositifs permettent de prévenir une vidange de la piscine. Mais pour les deux réacteurs concernés, cette ouverture n’avait pas été percée sur l’une des 5 tuyauteries qui équipent chaque piscine. (!!! ???)

 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

原子力規制委員会

Nuclear Regulation Authority logo.gif

 

Le Japon, compte tenu du passé récent, vient de se doter d'une nouvelle Autorité nucléaire pour remplacer les précédentes institutions particulièrement défaillantes.

Cette NRA, mise en place le 19 septembre 2012, était en mesure de publier dès le 25 octobre ses premières préconisations pour parer au plus pressé.

Ainsi, les municipalités situées dans un rayon de trente kilomètres d'une centrale vont devoir se doter d'un plan d'évacuation des populations. L' Autorité précédente ne l'avait imposé qu'aux villes situées dans un rayon de...10 km.

La NRA a également prévenu que les normes qu'elle allait édicter dans un proche avenir obligeront les exploitants des centrales à les rendre résistantes aux tsunamis, aux attaques terroristes et aux accidents d'avions.

Les critères d'appréciation sur les failles sismiques vont être également particulièrement renforcés.

De son coté, le Premier Ministre Japonais a confirmé que d'ici à 2040 la production d'électricité d'origine nucléaire aurait totalement disparue du Pays.

Le Gouvernement souhaite cependant, pour le moment, relancer tout ou partie des réacteurs à l'arrêt mais ne veut prendre aucune décision sans l'accord des populations locales.

De toute façon, aucun redémarrage d'un réacteur (48 sur 50 sont aujourd'hui à l'arrêt) n'est possible avant que la NRA n'ait édicté les nouvelles règles de sûreté du nucléaire.


 

DIX-SEPT MOIS après la catastrophe de Fukushima, 40%  des poissons pêchés au large de la centrale ne sont pas consommables.

Ils présentent des niveaux de radiation supérieurs à la norme de 100 becquerels par kilo.....

Commenter cet article