Vive l’impartialité du Chef de l’Etat, garant de l’indépendance de la Justice !

Publié le par Jacques

Clearstream - Fureur  après un lapsus de Sarkozy

Commentant l’affaire Clearstream depuis New York, le chef de l’Etat a évoqué les “coupables” qui “devaient être traduits devant un tribunal”. Un mot relevé avec colère par la défense de Villepin.

Ils ont estimé que ces propos humiliaient la justice et constituaient une forme de pression.

La défense de Dominique de Villepin veut déposer plainte contre Sarkozy

Les avocats de l’ex-premier ministre estiment qu’en employant le terme “coupables” le chef de l’Etat a porté atteinte à la présomption d’innocence.

Publié dans actualité

Commenter cet article

professeur Mageos 25/09/2009 09:38


Ce n'est sûrement pas un lapsus. Il a bien pris son temps pour répondre. Et c'est un avocat de formation, il connaît bien la différence entre "prévenu" et "coupable".


Jacques 25/09/2009 10:05



Un lapsus, vous croyez, Cher Professeur ???
NS était avocat "d'affaires", normal donc qu'il parle juste de coupables....

jf.



Géronimo 24/09/2009 23:47


Il est vrai que c'est du grand art, ils nous montrent là à quel point il faut en arriver pour prétendre à la fonction suprême. Je pense comme vous que NS est trop malin pour avoir fait
involontairement un tel lapsus.
Vous semblez vouloir dire que c'est Sarko qui est accusé, mais non c'est l'autre.
Il a de la chance le Villepin, car si nous avions été dans un autre siècle,il aurait été passé à la question puis roué vif en place de grève après avoir été faire repentance devant les portes de
Notre-Dame.
Quant aux éléphanteaux, n'entendez vous pas les hyènes hurler dans la savane. Ne pensez vous pas que nous allons bientôt assister là aussi à un pugilat général ??? Nous n'avons pas fini de
rire...
Géronimo


Géronimo 24/09/2009 21:38


Vous avez certainement raison cher Jacques, mais vous ne m'enlèverez pas de l'idée que les moyens qu'ont utilisé cette bande de "pieds nickelés" à la solde de Villepin n'ont pas été des plus
fameux.
Des barbouzes au rabais, un chef blanc comme neige et pour finir des personnes qui disent ne pas se connaitre, ils vont bien se marrer dans le prétoire...
Géronimo


Jacques 24/09/2009 23:05



Loin de moi l'idée de blanchir le Héron Argenté, je ne suis pas juge.
La seule chose que j'ai comprise c'est qu'il ne faisait pas partie des "pieds nickelés" au départ.
Pour le reste....
Quant à l'attitude de la "partie civile" NS, elle n'est pas plus digne que celle de DdV....
A coté de ce combat de "titans", les chamailleries d'éléphanteaux sont de la roupie de sansonnet, non ?

jf.



Géronimo 24/09/2009 17:37


Salut,
Mais qu'a donc fait Villepin au premier jour du procès ? N'a t-il pas tenté de faire pression sur la justice en vitupérant dans la salle des pas perdus après Sarko ?
Géronimo


Jacques 24/09/2009 19:07



Cher Géronimo, je vous concède bien volontiers que la déclaration grandiloquente de M. de Villepin, si sur le fond elle n'était pas fausse, était pour le moins
théatrale.
Mais je vous rappelle que M. de Villepin est un  prévenu et qu'à ce titre il a tous les droits et choix des moyens pour se défendre, y compris de mentir
devant le tribunal au cours des audiences
D'autre part M. de Villepin est également avocat, à ce titre là également il a le droit de tout dire.
En revanche, M. Sarkozy est partie civile, il n'a pas le droit de traiter un seul prévenu de "COUPABLE" avant la décision du tribunal.
M. Sarkozy a encore moins le droit de le faire quand il s'exprime COMME PRESIDENT de la REPUBLIQUE comme c'était le cas hier soir alors que constitutionnellement
il est le garant de l'indépendance de la Justice.
Si vous estimez que M. de Villepin a eu tort de tenter de faire pression sur la justice, vous avez le droit de le penser.
M. Sarkozy, lui, n'a pas le droit de le faire !
De plus, je vous rappelle que M. Sarkozy est un récédiviste à ce propos puisqu'il s'était déjà permis de faire la même chose à propos de M.
Colonna.

jf.