Ségolène réussit un triple coup.

Publié le par Jacques

Bien évidemment je voulais rédiger moi aussi sur les déclarations de Mme Royal à Dakar.

mais je n'en ai pas eu le temps. Et j'ai découvert sur le bloc-notes de notre amie Kamizole   (link)   un magnifiquer billet dont je vous livre ci-dessous, et avec son accord, de larges extraits:


Hier soir, je n’avais pas la tête à travailler et n’était ni d’humeur morose ni moins (encore !) atrabilaire… Si ! Si ! cela m’arrive… J’ai pourtant – simple réflexe – rallumé l’ordinateur avant d’aller dormir, tôt… Las ! Mon attention ne pouvait qu’être attirée en parcourant la «une» de 20 minutes par un titre en forme d’interrogation : «qui a dit que Ségolène Royal en boubou lui faisait penser à sa femme de ménage ?»

Vous pensez bien que nonobstant l’envie de dormir, ma curiosité l’emporta et que je ne pus m’empêcher de cliquer pour connaître l’origine – que je subodorais grosso modo - de cette connerie de première bourre. C’est ainsi que du même coup, j’appris l’existence d’un bien triste sire (équivalent en termes plus choisis de gros c… qui m’est bien entendu venu spontanément ! et correspond à la réalité mais je m’épargne les risques d’une éventuelle censure) et sa prestation grandgui-gnolesque – bête, vulgaire et empreinte d’un indécrottable racisme – lors d’une session du Conseil de Paris, heureusement filmée par Canal + où l’on voit Alain Destrem (droite ?) absolument hilare et donc, fort content de lui…

Je me contentai de lire et d’enregistrer dans mes liens l’article de 20 minutes Un élu UMP déclare que Ségolène Royal en boubou lui fait penser à «sa femme de ménage», griffonnant à la hâte sur mon carnet de blog le titre que je donnerais à mon article avant d’aller dormir.

Je ne saurais dire si ma (longue) nuit fut peuplée de rêves cauchemardesques (encore un oxymorron !) tournant autour de ce sujet… Il m’arrive en effet de travailler sur mon blog tout en dormant (je me réveille parfois en me demandant comment je vais réparer mes conneries…) et les derniers feux de la fièvre dus à la crève n’étant pas encore tous éteints, mes rêves de ces dernières nuits furent aussi agités que «sots et grenus» comme je l’écrivis chez ma commère Circé qui souffrait du même mal : Atch ! à vos souhaits…

Si, dit-on, «la nuit porte conseil» - ce que j’ai souventes fois remarqué - toujours est-il que ma colère est intacte ce matin.

J’avais déjà pris acte des ineptes réactions, totalement déplacées et sans fondement de Frédéric Lefebvre et Nadine Morano, entr’aperçues sur la newsletter de Libération… «Des attaques infantiles» pour Lefebvre, de l’antisarkozysme «primaire» selon Morano. Je comptais bien entendu m’en servir et avais conservé l’article bien au chaud dans mes tablettes.

Je ne reviendrais pas sur l’ignoble discours de Dakar tenu par Sarkozy à l’université Cheikh Ante Diop – en fait écrit par Henri Guaino, Nicolas Sarkozy étant bien incapable d’articuler seul la moindre pensée quelque peu cohérente… - que j’avais suffisamment démoli à l’époque.

Les réactions des deux porte-parole de l’UMP sont à la mesure de leur inintelligence… Frédéric Lefebvre – alias «Kissycolle» ou «Lefebvre in/utile» pour les habitué(e)s de ce blog – faisant plus souvent qu’à son tour la preuve de son incommensurable bêtise. Quant à Nadine Morano - que j’ai défendue dernièrement contre les ignobles attaques dont elle fut l’objet il y a peu au sujet de son projet de loi sur le statut du beau-parent, fût-il gay ou lesbien, lequel projet semble d’ailleurs passé à la trappe… - puisqu’elle semble bien capable de penser par elle-même contre la meute ultra-réactionnaire, elle ferait souvent mieux de s’abstenir de hurler avec les loups…

Or donc, pour Frédéric Lefebvre, «Mme Royal n’a trouvé comme seul moyen de faire parler de son voyage, que de proférer des attaques infantiles contre Nicolas Sarkozy devant ses amis du Parti socialiste sénégalais» (…) «fait un contresens historique en Afrique, tout simplement pour faire diversion». «De Chine à Dakar, en passant par Washington, Mme Royal ridiculise notre pays par son attitude et ses sorties iconoclastes».

Des attaques infantiles !

Laissons de côté l’extrême puérilité du propos… Ségolène Royal ne fait aucunement un «contresens historique» en Afrique… Je doute au demeurant que Frédéric Lefebvre ait quelque connaissance que ce soit en matière d’histoire en général et d’histoire africaine en particulier, ni même quelque connaissance en quelconque matière un tant soit peu intellectuelle.

Et quant à l’argument – servi ad nauseam pendant la campagne des présidentielles par toute l’armada des cons de droite et, hélas parfois à gauche – des prétendues «bourdes» de Ségolène Royal, il aura fait long feu… J’ai suffisamment bataillé en son temps sur le blog et dans nombre de commentaires d’articles, sur Le monde, Agoravox ou Wikio, pour n’avoir point envie d’y revenir, sauf à dire que Ségolène Royal n’est point «nunuche» et, comme le dit avec fort d’à propos une amie : «elle ne serait pas arrivée là si elle était aussi godiche que vous le dites»… Bien envoyé !

Ne croyez pas que je sois nullement aveuglée par une admiration évidente. Je ne fais nullement partie des «fidèles» qui se contentent de reproduire tels quels les propos de Ségolène Royal. Je suis bien trop indépendante et libre d’esprit pour être bénie-oui-oui ! Il suffirait de relire ce que j’écrivis tout au long de la campagne électorale. J’ai partagé certaines opinions iconoclastes qui désarçonnaient une partie des «zéléfans» et des militants. Mais j’ai su aussi être critique sans aucune concession contre certaines de ses positions.

Ainsi, selon Frédéric Lefebvre, Ségolène Royal ridiculiserait la France par son attitude et ses propos iconoclastes.

Frédéric Lefebvre se contente – à chacun ses moyens et les siens sont limités – d’être «déconoclaste»… Et qui plus est, il ne manque pas d’air quand l’on sait combien Nicolas Sarkozy s’est employé depuis 2007 à dégrader et l’image de la fonction présidentielle et celle de la France à l’étranger… Il suffit de lire périodiquement la presse étrangère à cet égard. Qui ne lui fait guère de quartiers.

Nadine Morano s’est contentée pour sa part d’épingler «l’antisarkozysme primaire» et «l’hystérie» de la prise de position de Ségolène Royal. Ce sont là arguments trop creux et sans aucune portée sur le plan de la critique uniquement politique : la seule qui vaille.

Perso, je revendique un antisarkozysme non seulement primaire mais également secondaire ! Et j’ai de «l’hystérie» une conception médicale et freudienne assez pointue : je ne vois rien d’hystérique chez Ségolène Royal, ni dans ses propos ni dans son attitude.

Fort heureusement – «et c’est suffisamment rare pour être souligné» - comme l’écrit fort justement David Revault d’Allones, journaliste à Libération dans «La vie en rose» Discours de Dakar: tous les socialistes derrière Royal ? - «Petites chroniques du Parti socialiste» - les réactions de personnalités du Parti socialistes, toutes tendances confondues, sont unanimes à soutenir la démarche et les propos de Ségolène Royal.

Qu’il s’agisse de Benoït Hamon : “Ségolène Royal a été dire : notre président, le président de la République française, en tenant ce discours-là, a tenu un discours qui ne nous honore pas et qui n’honore pas la République. Elle a raison de le faire et je ne vois pas pourquoi on va lui chercher querelle là-dessus. Elle a d’ailleurs été ovationnée” ;

De Martine Aubry : “Ségolène Royal a eu raison de tenir un discours qui recrée un lien pas seulement affectif mais humaniste entre l’Afrique et l’Europe, entre l’Afrique et la France” ;

De Vincent Peillon, pour qui j’ai la plus grande estime : “Est-ce que notre ancienne candidate à la présidentielle, qui a représenté 47% des Français, qui connaît bien le continent africain avait le droit d’aller apporter des paroles de pacification et une autre vision de nos rapport et de l’histoire? Moi, je le crois profondément. C’est sa responsabilité” ;

Ou encore de Pierre Moscovici : “Quand Nicolas Sarkozy a dit que l’Afrique n’était pas suffisamment entrée dans l’histoire, il a prononcé un discours qui était ethniciste et insupportable. Et Ségolène Royal a raison de le dire”

Benoît Hamon aurait évoqué «l’embarras» de Bernard Kouchner, grand connaisseur de l’Afrique mais plutôt versus «FrançàFric»… Bien empêtré dans les copeaux de sa langue de bois, le KouKouchpanier - pitbull mâtiné de chihuahua selon à qui il s’adresse…

Or donc, il affirme d’un côté que le «pardon» de Ségolène Royal sur les propos de Nicolas Sarkozy au sujet de «l’homme africain qui n’est pas assez rentré dans l’histoire» étaient «extraordinairement maladroits et démagogiques» - il s’y connaît le bougre en matière de démagogie mensongère ! – mais souligne de l’autre que «Cette phrase était sans doute maladroite mais ça ne signifiait ni racisme, ni jugement péjoratif”

Je m’inscris bien évidemment en faux contre l’absence de racisme, d’ailleurs partagé par l’infâme Eric Besson qui a osé parlé «d’invasion africaine»… Pour un natif de Tunis, c’est vachement osé ! Je retiens que Bernard Kouchner absous la «maladresse» de Nicolas Sarkozy mais non point celle de Ségolène Royal – pour autant qu’il s’agisse d’une maladresse ! – qu’il juge «extraordinaire» !… Mais bof ! passons : cela vient de si bas…

J’invite par ailleurs les services de l’Inspection du travail à s’assurer qu’Alain Destrem respecte bien les dispositions du Code du travail pour l’emploi de sa femme de ménage et contrôler que – comme certains patrons qui ont pourtant pignon sur rue – il n’emploie pas «au black» une Africaine sans papier…

Faisant une ultime recherche sur Google, à vrai dire pour une photo, je tombe sur un article du Figaro… Royal/boubou: un élu retire ses propos. C’est trop simple !

Mais c’est qu’il l’est a tenus, le pauvre vieux schnock !

Cela me fait penser tout à fait à ces ivrognes qui au lendemain de libations s’excusent d’avoir été violents en paroles ou en actes… Trop tard ! Leur vraie nature est ressortie sous le vernis d’un semblant d’éducation. La vraie nature d’Alain Destrem est bien raciste et méprisante… Il n’a même pas assez de couilles pour assumer… Pourtant il a bien joui de sa sortie : son hilarité en témoigne. C’est le moment de payer cash et d’être endetté pour longtemps.

Le mépris qu’il voue aux Africains et à Ségolène Royal doit être égal à celui que je voue à ce genre d’individus grossiers, vulgaires et racistes, et – contrairement à Chateaubriand qui recommandait d’en être économe «tant il y avait de nécessiteux», que l’on veuille bien pardonner à une fille d’Ecossaise de ne pas faire pour une fois attention à la dépense !

Publié dans actualité

Commenter cet article

Marco 12/04/2009 16:58

Hors sujet:
Absent à partir de maintenant pour quelques jours sans internet.
A bientôt.

Jacques 12/04/2009 17:34


@ Marco

Si vous êtes absent pour cause de congés, je vous souhaite de bonnes vacances.

jf.


Géronimo 12/04/2009 12:20

Nous assistons par procuration à un discours malsain, malodorant de ces gauchistes affiliés au dangereux criminel Besancenot. Comme dit l'autre, ça vient de si bas...
C'est totalement de la désinformation, du bourrage de crâne au profit de ces manipulateurs qui de Melle à Dakar polluent les ondes de leurs discours nauséabonds. Qui plus est sont écoutés par des pauvres d'esprit qui votent à gauche et qui croient dur comme fer que la gauche sauvera la France. Pensez chers camarades que c'est la gauche du polygame qui l'a mise dans cet état la France
Géronimo

Jacques 12/04/2009 12:29


J'aurais pensé, Cher Géronimo, que vous renouvelleriez un peu votre discours sans cesse rabâché sur votre bloc-notes, discours qui, à la longue, devient
particulièrement éculé.
Non seulement, je ne vois pas ce que Besancenot vient faire à propos de ce billet et de son  auteur Kamizole (puisque j'en ai fait de larges extraits).
Mais en plus, cessez donc de nous parler de l'état dans lequel Mitterrand aurait, selon vous, mis la France, Mitterrand est mort depuis belle lurette.
Mais en plus, on va bien "rigoler"  (si je puis dire) lorsqu'on constatera dans quel état Sarkozy laissera la France...

jf.


Marco 12/04/2009 09:19

Les aboyeurs de l'UMP auraient pu faire l'effort de lire le discours entier.

Jacques 12/04/2009 11:43


Bien sûr qu'ils ne lisent pas en entier ce que dit Ségolène, sinon ils ne pourraient plus "aboyer" comme vous dites.
Mais je trouve le terme "aboyer" un peu faible pour ce qui concerne leurs éructations !

jf.