Les anti-grèvistes primaires ont encore ...bonne mine ! Les pôvres !!!!

Publié le par Jacques

Pas question de toucher à la loi sur le service minimum dans les transports
Dans un rapport adopté mercredi par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée, les députés Jacques Kossowski (
UMP) et Maxime Bono (PS) refusent toute modification de la loi du 21 août 2007, tout en formulant des propositions pour en améliorer le fonctionnement.

Le débat sur le sujet explosif du service minimum a resurgi dans la majorité au moment de cette grève et de la mobilisation interprofessionnelle du 29 janvier dernier. Le ministre du Travail Brice Hortefeux s'est dit ouvert à une éventuelle réévaluation "dans la concertation et le dialogue" de la loi du 21 août 2007.

Certains députés UMP souhaitent aller beaucoup plus loin. Eric Ciotti a ainsi déposé en janvier une proposition de loi qui assouplit les critères de réquisition de personnels par les préfets en cas de grève prolongée.

"L'application de la loi du 21 août 2007 est globalement satisfaisante",
estiment MM. Bono et Kossowski dans leur rapport. Ils jugent que la loi "a eu un impact généralement reconnu comme positif sur le dialogue social et la conflictualité", "a renforcé les acquis des accords précédemment conclus entre les partenaires sociaux au sein de la SNCF et de la RATP". Le texte "a de même eu un impact positif sur le service assuré aux usagers, tant en termes d'information que de circulation des trains", notent les rapporteurs.

Ainsi, "le nombre de journées perdues à la SNCF pour fait de grève en 2008 est le plus bas depuis quatre ans et, à la RATP, le nombre de jours de grève par agent en 2008 était de 0,18".

Les obligations de déclaration des agents grévistes sont respectées. "A la RATP, en 2008, sur 3.051 agents tenus de faire part de leur intention de faire grève, seuls 63 n'ont pas respecté la loi", selon le rapport.

Ce "bilan positif" n'empêche pas les deux députés de noter des "détournements de la loi contraires à son esprit". Ils évoquent notamment les "grèves de courte durée" dites de 59 minutes, comme au début de l'année à la gare Saint-Lazare, le fait de se déclarer gréviste pour renoncer ensuite à faire grève, le fait de pouvoir entrer après son début dans une grève ou la question du dépôt de préavis successifs.

Le rapport insiste aussi sur "les différences entre territoires, entre entreprises et entre collectivités publiques". Ainsi, "les départements, en charge des transports interurbains et scolaires, rencontrent, en moyenne, peu de difficultés en matière de continuité du service public. Il en va très différemment dans certains régions ou entreprises de transport urbain, ainsi Nice ou Marseille". (deux villes UMP...Ndlr)

Pour autant, répondre à ces difficultés en légiférant immédiatement serait une "erreur", jugent les deux députés. "Ces changements se feraient contre l'avis des syndicats et ne feraient qu'enrayer une tendance à la baisse de la conflictualité", peut-on lire dans le rapport. La réquisition prônée par Eric Ciotti "ne fonctionnerait pas aujourd'hui".

Plutôt qu'une nouvelle loi, MM. Kossowski et Bono préconisent un renforcement du dialogue social dans les entreprises de transport sur la sécurité pour éviter les "grèves émotionnelles" après une agression contre un agent. Ils proposent aussi d'engager des négociations dans les entreprises "en vue de faire en sorte que lorsque le service du matin a été assuré, celui du soir le soit". Une autre proposition "consiste à inviter les partenaires sociaux à interdire par voie conventionnelle tout nouveau préavis, quel qu'en soit le motif ou l'origine, avant l'expiration des négociations engagées sur le premier".

Le rapport réclame enfin une meilleure information des usagers et préconise la création d'un observatoire des relations sociales dans les transports terrestres, qui pourrait procéder à "un examen impartial" de la situation dans une entreprise. AP

Publié dans actualité

Commenter cet article

sergiozz 10/03/2009 16:57

un message pour vous dire que c'est courageux de votre part de continuer à fréquenter le blod de jacques heurtault. Je ne le fréquentais plus pas j'ai posté un message aujourd'hui pour dénoncer l'évolution de ce blog. J'ai été censuré par J.Heurtault !! c'est vrai que je suis allé fort : j'ai parlé de caniveau, des chiens et je leur ai dit qu'ils ne méritaient qu'un coup de boule !!! A votre place, je laisserais tomber, ils ne méritent pas autre chose. Amicalement.

Jacques 10/03/2009 19:36


Merci Sergiozz.
Vous savez que vous êtes le bienvenu ici.
Mais pour ma part, je continuerai, lorsque nécessaire, de porter la contradiction à ceux qui se déchaînent avec lui sur le bloc-notes de M. Heurtault.

Bien que cela ne m'amuse pas toujours, c'est ma façon à moi de "faire les cages d'escalier " ou bien "les sorties des usines", vous savez, ces trucs que le PS ne sait plus faire.
A chacun ses moyens.

A la prochain avec plaisir.

jf.


le vengeur 09/03/2009 18:52

Bjr a tous, je suis cheminot depuis 28 ans et je peux vous certifier que les jours de gréve que j'ai fais dans ma carrière on tous étaient retenus, quand j'entends Sarko dire que maintenant a la SNCF les jours de gréve ne seront plus payés, je peux dire que Sarko est un menteur en faisant croire qu'ils étaient payés avant.

Jacques 10/03/2009 01:17


Merci de ces précisoins "Le vengeur".
Je m'époumone moi-même à dire la même chose.
Mais vous savez bien que les démagos de tous poils nient même les évidences.
Ce n'est pas grave, nous continuerons à proclamer haut et fort une vérité qui les dérangent !

jf.


Marco 06/03/2009 09:32

Salut Jacques,

Non, il ne m'a pas donné de preuves. Mais il me l'a assuré. Alors, qui croire?

En revanche, sa femme, qui travaille à EDF, ne fait que 32 heures sans diminution de salaire depuis longtemps...et elle a le temps de bavasser eu téléphone aux frais de l'entreprise pendant ses heures de travail.Avec l'énergie pratiquement gratuite, cela fait beaucoup.Et, même si je vote à gauche, je trouve anormal le maintien de ces privilèges actuellement.
Moi, dans le privé, j'ai fait de longs déplacements cette semaine et, refusant les heures sup., j'ai de la récup. de temps en temps. Et de longues années de travail avant de faire valoir mes droits à la retraite, et pas à 55 ans!
Bonne journée.

Jacques 06/03/2009 10:59


C'est l'éternel débat !!!!

jf.


Marco 05/03/2009 18:13

Hors sujet:

Le fils de l'affreux Devedjian (Occident) vient d'être nommé à la tête du fonds d'investissement.
Je vous conseille de lire "Le système Sarkozy", copinage et autres...sur l'Obs de cette semaine.

Jacques 05/03/2009 21:50


Allons, allons Marco, je vous trouve bien méchant....    

Pourquoi donc reprocher au "Ministre de la relance" de.....relancer la carrière de son fils ????
  

jf.


Marco 05/03/2009 17:54

C'est un pote qui travaille à la SNCF qui me l'a dit. De plus, il pourra prendre sa retraite à 55 ans car les régimes spéciaux s"appliqueront encore longtemps à ceux qui sont actifs, pas aux nouveaux recrutés.
Les jours ne sont payés qu'en partie et les retenues de salaires répartis sur plusieurs mois contrairement à d'autres administrations.
Je ne suis pas allé vérifier mais en 95 (Juppé), c'était le cas!

Jacques 05/03/2009 21:44


Pour la retraite à 55 ans, je suis d'accord avec vous.
D'ailleurs, je ne suis pas sûr que les nouveaux entrants en seront exclus puisque la  "réforme" des régimes spéciaux n'a justement pas annulé les bonifications d'ancienneté. Donc, à mon avis,
le système de retraite anticipée demeure.
J'en veux pour preuve que mes collègues, puisque nous sommes aussi, les Aiguilleurs du ciel, en régime spécial, continueront d'avoir leur retraite avant les autres, ce qui d'ailleurs,
soulignons-le, est parfaitement jusitifié.

En admettant que votre pote de la Sncf ait raison, ce  dont je  doute toujours, je peux témoigné, contrairement à votre avis, qu'en 1995 (Juppé), les retenues d'1/30è par jour de grève
ont bel et bien été opérées puisque j'en fus "bénéficiaire", si je puis dire. Et ça ne m'a pas choqué.
En revanche, il est tout à fait vrai que dans la plupart des cas, sauf pour les enseignants en grève contre les lois Fillon sur les retraites( 2003), il est courant que les
retenues, si elles sont importantes, soient étalées sur plusieurs mois. Mais c'est plutôt récent car dans le passé, j'ai aussi "expérimenté" le contraire . Je me suis retrouvé une fois avec
pour seul "versement" les allocations pré-natales pour mon second enfant, allocations réputées insaisissables. J'ai ainsi royalement perçu 70 francs de l'époque pour faire
vivre trois personnes. Mais c'est le prix à payer lorsqu'on croit à ses revendications !

D'autre part, votre pote de la Sncf ne nous apporte aucune preuve quant à l'Edf et la Ratp....

jf.