L'Art de tirer parti des statistiques.....

Publié le par Jacques

Depuis la journée de jeudi dernier 29/1, les "bons" blogs de droite ( à croire qu'ils se sont donnés le mot ) que "j'adore", nous ont fait de savants calculs, sur la base, évidemment,  des chiffres donnés par les Ministères (aussi fiables que ceux de la police....)  pour nous démonter que "70% des fonctionnaires n'avaient pas fait grève" ...Bon ! 
De plus, ils ont eu l'outrecuidance d'affirmer que ces gens-là n'avaient pas fait grève parce que, tenez-vous bien: "ils soutiennent Nicolas Sarkozy"... Heureux de l'apprendre !

Alors, je vais rappeller quelques chiffres....

Au deuxième tour de l'élection présidentielle de 2007,

il y avait   44 472733 Inscrits.

M. Sarkozy a obtenu 18 983 138 voix

Ainsi 25 489 595 Français n'ont pas voté pour lui !!!!!

Ciao. A la prochaine.

Commenter cet article

marco 03/02/2009 17:54

@Jaques,
Le préfet aujourd'hui ne sera pas viré, les opposants n'ont pu approcher (près d'un kilomètres) et les forces de l'ordre étaient en force.
En revanche, les chers militants UMP avaient des invits. et on applaudi LEUR président là où il s'exprimer...Et on veut nous faire croire qu'il est aussi NOTRE président.

Jacques 03/02/2009 18:15


Oui, Marco, j'ai entendu parler de ça à 13h sur France Inter.
D'ailleurs le journaliste a utilisé un ton très ironique, très caustique, qui illustrait parfaitement bien le propos !!!

jf.


Irnerius 03/02/2009 12:27

J'ai aussi cette passion pour les débats appuyés sur les statistiques. Méconnaissance fréquente des hommes et femmes politiques des chiffres les plus rigoureux. Bref hommes et femmes politiques font de la "statistique politique". Il faut donc des blogs qui protestent : continuez ! Bravo ! http://histoireuniversites.blog.lemonde.fr/

Jacques 03/02/2009 17:21


Merci "irnerius" pour ce bel encouragement.

jf.


jco 03/02/2009 00:14

Eh oui, c'est bien la droite manipulatrice telle qu'on la connait. Récemment, les commerçants de ma ville manifestaient contre la piétonisation. Ce fut un fiasco, ils n'étaient qu'une quarantaine, eh bien ils ont osé dire qu'ils représentaient aussi leurs salariés.