Une raison de plus pour défiler ce 29 janvier...

Publié le par Jacques

Voilà le genre de prose que l'on découvre, au détour d'un commentaire, sur l'un des bloc-notes que "j'affectionne".

1/

Toutes les victimes des Dictatures (dans l'histoire et actuellement, essentiellement de Gauche extrême, de Cuba à à la Corée du Nord, de la Roumanie de Ceauşescu sans oublier les dictatures religieuses extrêmistes) aimeraient sans le moindre doute vivre sous un méchant régime capitaliste aussi inhumain que la République Française; malheureusement, ces victimes de la véritable Dictature, notamment des "Camarades" Communistes (et asosciés), n'ont même pas droit au rêve, ni même simplement accès à des informations sur l'extérieur qui leur permettraient de rêver, puisque toute la presse, contrôlée par la Dictature (contrairement à la France, où ce sont les syndicats de Gauche qui contrôlent autoritairement les media), ne leur donne de l'extérieur que la vision d'un enfer capitaliste, "honte de l'humanité".

Curieusemement, jamais un seul des chantres de la Camaraderie Socialo-Communisto-Anarchiste (de Cohn-Bendit à Bensancenot, de Buffet à ) ne séjourne là-bas.

Par contre, comme leurs Camarades Dictateurs, ils adorent se parer de bijoux en or, se chausser de souliers à 10000 euros la paire (ou 20000 euros? je ne suis pas le cours de la chaussure de luxe), et rédiger leur pamphlets "Je n'aime pas les riches sauf mon copain Pierrot" et "Je mange des épluchures de pommes de terre trouvées dans le caniveau entre deux louches de caviar" en changeant de stylo à 18000 euros à chaque paragraphe.


2/

Ce que les Camarades du Parti n'ont visiblement pas non plus dit à Anonyme, et que des Camarades professeurs d'Histoire, entre trois grèves, ne lui ont jamais enseigné (ou alors il n'écoutait pas), c'est que les Dictatures de Staline, Mao et compagnie n'ont toujours été un succès financier que pour Staline, Mao et compagnie et leurs familles-- pas pour "le petit peuple".
La misère, les pièces détachées manquantes, les files d'attente, la bureaucratie inhumaine, étaient le lot des "Camarades Travailleurs".

De la même manière, en France, les Laguillet, Thibaut, Besancenot et Aschieri, et leurs représentants locaux, sont bien loin de se tuer à la tâche, grâce aux "décharges syndicales"; pendant que leurs collègues, véritables travailleurs, travaillent réellement et font le travail qu'ils ne font pas, ils passent leur temps entre eux à préparer les mensonges, manifestations, grèves et sabotages suivants, pour empêcher les "Camarades prolétaires" de gagner leur vie ou de la vivre.

( Un exemple de gros mensonge qui fait plaisir aux naïfs-qui-veulent-bien-l'être: prendre les profits de Total pour les donner aux "Camarades"; d'abord, c'est un acte que seul Dictateur peut imaginer et accomplir, puisque Total est une entreprise privée, donc ses fonds ne sont pas publics; ce serait donc une confiscation autoritaire-- un vol, pour être encore plus clair; ensuite, sans ces profits, l'entreprise ferait faillite, et tous les Camarades Travailleurs qu'elle emploie seraient à la rue.)


3/

Les propos régurgités par Anonyme illustrent bien la propagande de la Gauche haineuse qui-n'aime-pas-les-riches-sauf-quand-les-riches-sont-de-Gauche-et-l'engraissent et qui ne connaît strictement rien à la réalité des "travailleuses, travailleurs" qu'elle mentionne sans jamais les côtoyer.

Le salaire de bien des "prolétaires" dépend de leur présence au travail.

Lorsque ses syndicats de Gauche bloquent l'accès à des transports, qui ne leur appartiennent pas mais appartiennent à tous (et encore plus aux autres qu'à eux, puisque les vrais travailleurs paient leurs titres de transport), font des grèves à rallonge pour un rien, puis des grèves officieuses, et en plus détruisent le matériel par des actes terroristes mettant véritablement en danger la vie des "Camarades travailleurs", des milliers de personnes ne peuvent aller travailler.

Une fois, cela peut aller-- et encore, pas dans tous les cas. Deux fois, trois fois, une semaine, deux mois, ..., non: une entreprise, quelle qu'elle soit, surtout petite, ne peut se permettre de payer des employés qui ne font rien, et de rester vide.
Ce n'est pas par avarice, mais parce qu'il est évident qu'une entreprise ne peut pas survivre en payer des employés à ne rien faire (un concept que la Gauche des "35 heures payées 39 aujoud'hui, 25 heures payées 50 demain" ne veut pas admettre), en n'honorant pas les commandes qui lui ont éété payées.
Au bout d'un moment, plusieurs entreprises font faillite ou sont obligées de licencier.
Il y a quelques années, les grèves et actes de violences d'intermittents du spectacle lors de nombreux festivals consécutifs ont eu pour conséquence la ruine et la fin totale, définitive, irrémédiable de festivals-- et donc des emplois qui allaient avec.

De même, les vrais Travailleurs ne peuvent pas se permettre de "prendre des RTT" les jours de grèves et de partir dans un club de vacances privé au frais du pote milliardaire Pierre Bergé ou dans l'une de leurs villas.

Et lorsqu'en plus les Maires de Gauche bafouent la Loi et jettent à la rue les enfants des Ecoles Primaires (sauf ceux de leurs familles, évidemment; on trouve des employés pour les garder, comme on trouve des employés le Dimanche pour garder les urnes et recompter les bulletins pour les élections du PS), les "Camarades Prolétaires" sont obligés de payer encore en plus quelqu'un pour garder leurs enfants, ou de perdre des journées de salaire pour rester à la maison.

Ce n'est pas le méchant Gouvernement qui est responsable: c'est lui qui a instauré cette mesure-- en généralisant à la France entière une disposition dont bénéficiaient uniquement les privilégiés de quelques communes socialistes.

Ce sont les Partis de Gauche qui poussent l'inhumanité jusqu'à mettre dans la rue des enfants (dont leurs enseignants syndiqués refusent déjà en temps normal de les éduquer, en leur enseignant et en leur prodiguant les heures de soutien gratuites instaurées par... la Droite).

Qui sont les seules personnes au monde à prendre les enfants en otage, s'en sert comme boucliers humains, les envoie dans la rue et ruine leurs vies?
Les terroristes et les Partis et Syndicats de Gauche français-- l'unique différence, c'est qu'ils n'envoient pas les enfants se faire exploser (par contre, leurs Camarades sabotent les voies ferrées dans le but de faire dérailler des trains et de massacrer des centaines d'innocents de tous âges).

Oui, les grèves ruinent des milliers de personnes-- mais surtout pas "les méchants riches", puisqu'il y en a bien trop qui sont de Gauche et qui seraient affectés.
Ce n'est pas Pierre Bergé qui est gêné pour se rendre au bureau lorsque les bus, les métros et les trains ne fonctionnent pas; ce ne sont pas Martine Aubry et Marie-Georges Buffet qui perdent de l'argent parce qu'elles sont bloquées; ce ne sont pas Mrs Montebourg et Mamère qui devront faire des sacrifices financiers supplémentaires pour faire garder des enfants dans leurs familles.

Les seules personnes touchées, ce sont les millions de véritables travailleurs, qui savent ce que c'est que de travailler réellement.
Leurs journées souvent déjà dures sont rendues infiniment plus pénibles lorsqu'elles doivent se lever à 4 heures du matin pour avoir peut-être une chance d'éventuellement réussir à monter dans un hypothétique train et ne parviennent pas à rentrer avant minuit, parfois en ayant dû payer très cher un taxi qui aura été bloqué trois heures dans les embouteillages.

Ca, les dirigeants de Partis et Syndicats de Gauche ne savent pas ce que c'est-- et ils s'en réjouissent: leur but est effectivement de bloquer les petites gens, le "petit peuple" dont ils se prétendent proche, en espérant créer "un vent de violence", de révolution, pour prendre le pouvoir par la force, force d'idées et de propositions valables qui leur permettraient d'être élus (sans trucage).


4/

Pour résumer simplement (les solgans de la Gauche sont simples pour que les ilettrés qu'elle fabrique à l'école puissent les compr-- les réciter):

a/ Gouvern-- Dictatures de Gauche: toutes des échecs, toutes sanguinaires, toutes sans la moindre liberté.

b/ Si une usine ne travaille pas pendant plusieurs mois (1 jour + 1 jour + 1 semaine + ... = beaucoup), elle fait faillite.

c/ A l'échelle du pays, c'est pareil.

d/ A l'échelle individuelle, kif kif.

e/ Comme dans les Dictatures qu'ils vénèrent, les dirigeants de Gauche et leurs "potes intouchables" milliardaires, sont les seuls qui ne sont absolument pas affectés par ces grèves.

f/ Les grandes victimes, qui s'usent la santé et perdent de l'argnt, ce sont les soit-disant sacro-saints frères "Camarades Travailleuses et Travailleurs".


Si vous désirez une preuve concrète, Anonyme, vous pouvez faire une expérience très simple avec une dizaine de vos Camarades du Parti-Syndicat-Secte:
(1) Bloquez une rue commerçante de votre quartier pendant une semaine
(2) Expliquez aux commerçants que vous bloquez l'accès à leurs livreurs et à leurs clients, que vous saccagez leurs boutiques et détruisez leurs véhicules pour les défendre car les méchants capitalistes (dont ils font partie) vont "les tuer" et "vous tuer", et que vous voulez utiliser leurs enfants comme otages et boucliers humains
(3) Quand, après dix minute de blocage et vos explications, ils vous auront cassé la figure, n'oubliez pas de leur rembourser les dégâts (avec un complément, en présentant vos excuses), puis envoyez la facture à votre Parti-Syndicat
(4) il va de soit (?) que ce que je recommande ci-dessus n'est qu'une expérience purement théorique; la responsabilité est entièrement vôtre si vous avez la bêtise de la faire concrètement-- comme ce sera déjà le cas demain, sur ordre du Parti/Syndicat...


J'espère que les Français auront l'intelligence de se souvenir de ce que vous leur aurez infligé injustement et de vous présenter la note à toutes les élections futures-- c'est le principe dans les grandes Démocraties comme la France: la menace, la violence et le blocage des institutions démocratiques sont les modes d'action des Partis Autoritaires désirant instaurer ou maintenir une Dictature.

28/1/09 19:27

Quand on a lu ça, on est encore plus motivé pour descendre dans la rue !!!

Commenter cet article

poison-social 29/01/2009 16:16

pffff, Conne Bandit... il vient nous sortir que ce qui se passe en Grèce et ici, rien à voir; on en reparlera; si on ne réagit pas maintenant, dans un an, on fait comme eux !

berdepas 29/01/2009 09:43

C'est tout simplement quelqu'un qui a pété les plombs, excédé par bien des excès .....

Jacques 29/01/2009 15:02


Allez, Berdepas, pétez les plombs vous aussi (vous savez si bien le faire...) parlez nous donc des excès que vous évoquez ....????!!!

jf.


aliciabx 28/01/2009 23:09

Ps : je veux dire : nous aussi...

Jacques 28/01/2009 23:29


@ Catherine
Oui, c'est un peu astreignant...
mais il faut aussi dénoncer de temps en temps toute cette littérature nauséabonde !

@ Aliciabx
merci de ce commentaire très instructif.

jf.


aliciabx 28/01/2009 23:09

Votre "Anonyme" est un de ceux qui sévissent sur nos blogs depuis quelque temps
Lire ici : A Marius, Patriote et autres Trolls...
http://aliciabx.over-blog.com/article-27268948.html
Nous, on leur taille des costards...

Catherine 28/01/2009 22:50

Comment arrive-tu à lire toute cette prose indigeste ? Moi j'ai décroché au 3 ème paragraphe.