Eh oui, le PS avait raison !

Publié le par Jacques

Bernard Accoyer entrevoit "le bout du tunnel", après les graves incidents qui se sont produits à l'Assemblée nationale, dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 janvier. "La semaine a été coûteuse pour tout le monde : pour la majorité, pour l'opposition, pour l'institution." "Et pour moi", ajoute le président (UMP) de l'Assemblée, après un temps de silence. Sur le même sujet Télézapping Le "ras-le-bol" du PS à l'Assemblée Les faits Réforme du travail parlementaire : boycott du PS, frictions à l'UMP Compte rendu Climat de crise à l'Assemblée nationale Les faits Réforme du Parlement : fin de soirée explosive à l'Assemblée Edition abonnés Archive : Réforme des droits du Parlement : les "drôles" de justifications du gouvernement Mercredi matin, au lendemain d'une séance "terrible" qui avait vu les députés du PS, massés au pied du "perchoir", réclamer sa démission, il était apparu groggy, les yeux rougis par la fatigue et l'émotion. L'opposition l'accusait de se comporter en "partisan" ; le président du groupe UMP, Jean-François Copé, regrettait sa "faiblesse". Ses marges de manoeuvre semblaient des plus réduites. En dépit des critiques qui lui étaient adressées, il s'est efforcé de renouer les fils du dialogue. Objectif : trouver un compromis sur l'instauration d'une procédure instaurant des délais d'examen des textes législatifs dans le cadre du règlement de l'Assemblée. La voie était étroite. M. Copé refusait toute "concession". Le président du groupe socialiste, Jean-Marc Ayrault, exigeait des garanties "par écrit". Mercredi après-midi, M. Accoyer, nanti du feu vert de l'Elysée et de Matignon, lui a fait parvenir une lettre détaillant ses propositions et prévoyant la possibilité, pour chaque président de groupe, de demander "un temps législatif programmé exceptionnel". "C'EST UN PREMIER PAS" M. Copé comprend alors que la situation est en train de se retourner et qu'il risque d'y laisser des plumes. Dans son propre camp, certains lui reprochent d'avoir "mis de l'huile sur le feu". En fin de soirée, il rencontre M. Accoyer à l'Hôtel de Lassay. Jeudi matin, il déclare soutenir ses propositions. M. Ayrault prend acte des engagements du président de l'Assemblée. "C'est un premier pas", estime-t-il, en se disant prêt à reprendre sa place dans le cadre du groupe de travail chargé de réformer le règlement. M. Accoyer respire.
Patrick Roger
Article paru dans l'édition du 24.01.09.

Et voilà, tous ceux qui ont tapé sur leur clavier, plus vite que leur ombre, en sont pour leurs frais.
Il y avait bien un malaise certain à l'Assemblée Nationale !
Malaise que j'avais souligné ici même.
Les pauvres bloguers, chantres du Sarkozysme, dans leur zèle laudateur, viennent une fois de plus d'être lâchés en rase campagne par leurs Héros Sarkozy et Fillon....et même Copé (c'est dire....)
Quand vont-ils comprendre que parfois l'opposition est très loin d'avoir tort ????
Et profitons-en pour souligner l'effort fait par M. Accoyer après qu'il se soit quelque peu ...fourvoyé.

On pourra utilement lire aussi:
http://abonnes.lemonde.fr/archives/article/2009/01/24/les-lecons-d-une-crise-au-palais-bourbon-par-patrick-roger_1146010_0.html

Commenter cet article

Marco 27/01/2009 12:10

Ce que je ne comprends pas, c'est qu'il n'y ait pas davantage de journalistes pour noter que les ministres ne sont plus rien, que les députés ne servent plus à rien qu'à être des godillots en votant comme le veut le NS qu'ils détectent.

Personne non plus pour écrire que le recours de Santini an cassation pour vice de procédure a été rejeté, donx que ce dernier reste mis en examen pour prise illégale d'intérêt et malversations, comme Laporte.
Paillé a déjà été condamné pour les mêmes faits, et, battu à toutes les élections depuis, il est conseiller de l'Elysée et porte parole de l'UMP.
NS adore les responsables de délits, il est comme eux mais ses copains ont toujours classé sans suite les plaintes contre lui.

Jacques 27/01/2009 15:50


Eh biern vous avez raison Marco.
Et c'est déjà bien que vous-même le disiez ici !

jf.