La délinquance et les partisans de NS / UMP

Publié le

20 janvier 2009

On sait que le Président de la République s’est gargarisé des “bons ” résultats de la “baisse” de la délinquance.

Il était même si content du 0,86 % (!!!!) de baisse pour 2008 qu’il s’est empressé de faire son cocorico avant même son Ministre de l’Intérieur, sa grande copine Mme Alliot-Marie…. Ca, c’est de la gouvernance M. Sarkozy !

Bon, tout le monde a compris que quand on regarde de plus près, c’est beaucoup moins…brillant.

Aujourd’hui on risque tout simplement de se faire agresser n’importe où, en plein jour même! 

Aujourd’hui on risque tout simplement de se retrouver avec une balle perdue dans le caisson lors d’un vol à main armée.

Comme ils n’ont  augmenté que de 15,4%, ouvrons donc les magasins le dimanche, ça fera un jour de plus aux malfrats pour “gagner plus”…

Et si vous avez réchappé d’une balle perdue ci-dessus, vous ne perdez rien pour attendre. Une fusillade peut juste éclater sur votre passage. Les règlements de compte dans le “milieu” n’ont augmenté que de 117 %……(quasi autant que l’augmentation du salaire de NS…).

Ah que oui il peut être fier le Président….

Mais une chose m’a frappée:

Sur aucun, je dis bien aucun, des bloc-notes “bien-pensants” le cocorico présidentiel n’est relayé. Vous savez, ces bloc-notes que je consulte avec tant de bonheur…..

Alors “compagnons” on ne nous fait plus l’éloge de l’hyper-omni-président  ???

Auriez-vous exercé votre “droit de retrait” de la flagornerie ?????

Non contents de censurer les commentaires qui ne leur plaisent pas, voilà-t-y pas maintenant qu’ils censurent leur idole ….


Commentaires

  1. “Télérama” en parle cette semaine.

  2. Je ne suis pas sûr que tout ceci vaille la peine d’être relevé. Les chiffres de la délinquance sont de la statistique, comme ceux du chômage… Bref Sarkozy, Chirac, Jospin, Mitterrand et consorts, même tonneau…

  3. @ Rolland Fabiu

    Bonne réflexion, sans doute.
    Alors on peut donc s’interroger sur la nécessité des cocoricos de l’ancien Ministre de l’Intérieur ( pendant quasiment cinq ans), un certrain …NS !

    jf.


Commenter cet article

berdepas 27/01/2009 23:59

Votre "rage" m'amuse beaucoup !!!Elle contribue à la satisfaction que je retire des quelques minutes que je consacre, chaque jour, à la blogosphère....

berdepas 27/01/2009 18:27

C'est bien. Cela me confirme dans le sentiment que vous êtes un "vrai professionnel" du syndicalisme et de la contestation, rompu à la dialectique, et à la pratique de la langue de bois, que j'ai parfois rencontée, dans ma vie professionnelle chez certains de mes collègues ou collaborateurs qui ne rataient pas une occasion d'utiliser leurs droits aux congés syndicaux pour suivre les "séminaires" organisés par "la centrale".
Vous avez certainement fait une "belle carrière syndicale".
Moi, je ne suis qu'un modeste amateur, qui se défoule sur la blogosphère pour s'amuser. La "rage", je ne sais pas ce que c'est y compris la rage de dents.
Je ne fais qu'exercer, pour mon plaisir, mon droit d'expression, en tant que citoyen libre, ayant la chance de vivre dans une démocratie (heureusement pas populaire !!!), et de pouvoir donner libre cours à son ironie, à une certaine causticité naturelle et à un penchant pour la provocation.

Jacques 27/01/2009 19:24


Vous tirez les conclusions que vous voulez.
Mais ça me fait bien rigoler puisque vous parlez de ce que vous ne savez pas.
Vous croyez que j'ai fait une "carrière syndicale". Je vous ai déjà expliqué que non. Mais vos fantasmes sont plus forts que ce qu'on vous explique.
De plus notre syndicat n'appartient à aucune "Centrale", alors la comparaison avec ce que vous dites avoir connu et nulle et non avenue. "Séminaires organisés par la centrale":
jamais connu !
Et si vous croyez que pour négocier avec un Ministre de Droite (en l'occurence M. Douffiagues) et aboutir à un bon accord signé par les deux parties,  au bout de 28 heures de rang, il faut
utiliser la "contestation", la "dialectique" et la "langue de bois" alors je me réjouis pour vos anciens collègues que vous n'ayiez jamais été leur délégué syndical !

Et quand on veut faire de l'ironie et de la provoc, encore faut-il en avoir les moyens...

jf.


berdepas 27/01/2009 12:28

Vous m'épatez !!!

Jacques 27/01/2009 16:19



« Vous m’épatez »


 


Eh bien oui, Cher Berdepas et ce n’est pas la première fois et j’espère bien pas la dernière tant vos billets sur votre bloc-notes et vos commentaires ici
sont le plus souvent rédigés à la va vite, dans le seul but, qui est le votre, de nous  répéter sans cesse que la gauche est nulle. Quant à le prouver…c’est autre chose


 


Et puis, plusieurs décennies d’exercice de la profession d’Aiguilleur du ciel m’ont appris la rigueur. Une
rigueur dont bien des banquiers (dont vous fûtes) ont prouvé ces derniers temps que c’était le dernier de leurs soucis…Enfin, au risque de vous surprendre, j’ajoute que mon mandat syndical n’y
est pas pour rien non plus. Lorsque vous avez à mener des discussions, des négociations, avec des Ministres, l’à peu près n’est sûrement pas de mise.


 


Allez, à la prochaine !


 


jf.



berdepas 27/01/2009 11:46

Pourriez -vous, pour affiner mon information, me préciser les références des propos de Peyrefitte sur le "sentiment d'insécurité ??? Car il me semblait que c'était un argument utilisé surtout par la Gauche quand elle était au pouvoir pour combattre la "politique sécuritaire" prônée par la droite.
Quand aux incivilités je croyais, naïvement, que les droits d'auteurs appartenaient à Chevènement .....

Jacques 27/01/2009 12:23





RÉPONSES


A LA


VIOLENCE


RAPPORT


A


M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE


PRÉSENTÉ PAR


LE COMITÉ D’ÉTUDES SUR LA VIOLENCE


LA CRIMINALITÉ ET LA DÉLINQUANCE


JUILLET 1977


La documentation Française : Réponses la violence : rapport du Comité d’études présidé par Alain Peyrefitte


 


 


SOMMAIRE DU RAPPORT GENERAL


Introduction page 23


Ière PARTIE - LA VIOLENCE EN FRANCE page 31


A/ Le sentiment d’insécurité page 34


1/ La résurgence du sentiments d’insécurité " 34


 


2) Les fondements du sentiment d’insécurité


Ces réactions reflètent moins la situation
véritable,
que les impressions fragmentaires


Voilà, Cher Berdepas....Vous ai-je bien "affiné"?....
Donc quand "il vous semble", vous êtes souvent à coté de la plaque, je vous l'ai déjà dit à moult reprises.
Et en plus vous vous dites..naïf... C'est "sauvageon" qu'il faut attriber à M. Chevènement.
Dans votre rage d'ironiser, pour ne pas dire plus, sur la gauche, vous laissez libre court à vos fantasmes, à votre imagination et à votre mémoire désorientée par cette rage !
ET ça donne un résultat comme celui d'aujourd'hui !

jf.


berdepas 27/01/2009 08:52

Comment ??? Vous !!!!dont la mémoire est insondable et la culture politique sans faille!!! "Le sentiment d'insécurité", ça ne vous rappelle rien ???"Les incivilités", non plus ??? Les "jeunes" en quête de mauvais coup,qui ne sont pas des voyous, mais seulement des "jeunes" qui s'ennuyent dans les cités ghettos, lorsque la Police ne s'occupe pas de leurs organiser des matches de basket ???
Vous m'inquiettez.

Jacques 27/01/2009 09:57


C'est vous qui devriez vous inquiéter...
Le "sentiment d'insécurité" a été INVENTE en....1977 par un certain ..Peyreffitte.
Les "incivilités" ont été inventées en ...1980 aux...USA. Cette invention a déclenché une réforme complète de la police de New-York.....
Comme d'habitude vous vous fourrez donc le doigt dans l'oeil.

D'autant que, sembant railler ce qui s'appellait la "police de proximité" sous M. Jospin, du fin fond de votre Espagne, vous avez donc complètement zappé le fait que Mme Alliot-Marie est en train
de la réinstaller.

Et voilà, encore l'une de vos petite polémique qui tombe à l'eau.

jf.